RSS

Ados et ordis : Attention, danger

12 Avr

Source : France Soir

Par Julie Benoit

Les ados ne peuvent plus se passer de l’ordinateur, malgré les douleurs lancinantes qu’ils entrainent.

L’observation vaut notamment pour l’ordinateur portable

L’observation vaut notamment pour l’ordinateur portable SIPA

Pour jouer à des jeux vidéo, chatter, consulter Facebook ou préparer un exposé, les jeunes passent de plus en plus de temps devant leur ordinateur : plus de trois heures par jour sur Internet pour 51 % des élèves de troisième, selon une étude récente (1). Après la cyberdépendance, les dangers du Net, le manque d’exercice et le risque d’obésité, un nouveau danger guette ces jeunes connectés : les troubles musculo-squelettiques (TMS).

Outre-Atlantique, des chercheurs de l’université de Boston se sont intéressés de près aux conséquences d’un tel usage de l’ordinateur sur le corps des ados. Les résultats, parus dans la revue Ergonomics (2), sont sans appel : plus de la moitié des étudiants analysés souffrent de douleurs dues à leur position devant l’écran ; en outre, ces douleurs subsistent une heure après avoir éteint leur ordinateur chez un jeune sur sept.

Le Dr Patrick Houvet, chirurgien de la main et du membre supérieur à l’Institut français de chirurgie de la main (Paris), a pu constater ces méfaits de l’usage prolongé de l’ordinateur. « A l’origine, on parle de troubles musculo-squelettiques pour des douleurs périarticulaires dues à un travail répétitif dans le milieu professionnel. Mais les jeunes passent tellement d’heures sur l’ordinateur que l’on peut effectivement parler d’une hyper-utilisation de certaines articulations. » Avec, pour risque, des tendinites, synovites, bursites, syndromes du canal carpien, etc.

L’ordinateur portable, mauvais élève de l’ergonomie

L’observation vaut notamment pour l’ordinateur portable. Selon le Dr Karen Jacobs, auteure principale de l’étude, celui-ci n’est pas conçu pour une bonne position du corps. Un avis partagé par le Dr Houvet : « Pour éviter les douleurs, l’écran doit être à hauteur des yeux, la main légèrement surélevée par rapport au clavier. Or l’ordinateur portable va à l’encontre de toutes ces règles. »

Mais au rang des pourvoyeurs de douleurs, le notebook est talonné de près par d’autres outils numériques prisés des jeunes : les consoles de jeu, les téléphones portables et autres smartphones. Le recours effréné aux SMS met particulièrement à rude épreuve les articulations. « Les touches des téléphones portables sont petites, les jeunes pianotent à toute vitesse, ce qui peut entrainer des tendinites du doigt », note le chirurgien. Et de citer également nombre de cas de « wiites » aigües (tendinites dues à la Wii).

(1) « Enfants et adolescents face à Internet », Mutuelle MNH, novembre 2010.

(2) « University students’ notebook computer use : lessons learned using e-diaries to report musculoskeletal discomfort », Ergonomics, vol. 54, issue 2, February 2011.

De bonnes habitudes pour minimiser les risques

L’écran

Il doit être placé dans le même axe du corps et à hauteur des yeux. Avec un ordinateur fixe, deux possibilités : une chaise réglable en hauteur ou un écran avec pied réglable. Pour les ordinateurs portables, on les surélève avec un ou deux gros livres ou un socle spécial.

Le clavier

Avec sa faible largeur et ses petites touches, le clavier du portable n’est pas ergonomiquement conçu pour une utilisation optimale. On investit donc dans un outil annexe. « L’idéal est le clavier ergonomique avec repose-poignet. Comme au piano, la main doit être légèrement tombante. Les avant-bras doivent reposer sur un support solide : bureau ou avant-bras du fauteuil », précise le spécialiste.

La souris

Il est conseillé d’investir dans une souris annexe, car le trackpad du portable n’est pas du tout ergonomique, et peut-être à l’origine de tendinites de l’index. « Des études ont montré que, à manier la souris, le poignet parcourait des dizaines de kilomètres en une année. Un repose-poignet permet de minimiser cette hyper-utilisation des articulations. » A noter également l’existence de souris verticales qui garantissent une position neutre de la main.

Ordi sur les genoux, prudence !

Non seulement cette pratique induit une mauvaise position – cou penché en avant, muscles cervicaux, des trapèzes et du dos tendus – mais nuirait de plus à la fertilité des hommes. Deux études récentes (l’une canadienne, l’autre argentine) auraient en effet montré que la chaleur et les ondes émises par le portable peuvent altérer la qualité des spermatozoïdes…

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 12 avril 2011 dans Santé, Société

 

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :