RSS

Automédication : Les bons et les mauvais remèdes

04 Mai

Source : France Soir

 

Voici, pour les pathologies les plus courantes, les tops et les flops établis par le Pr Jean-Paul Giroud. Les citations suivies d’un astérisque (*) sont extraites de son livre.

20 % des consultations chez le médecin généraliste sont consacrées à l’anxiété

20 % des consultations chez le médecin généraliste sont consacrées à l’anxiété SIPA

Anxiété

20 % des consultations chez le médecin généraliste sont consacrées à l’anxiété. Pour la calmer sans ordonnance, il reste principalement la phytothérapie et l’homéopathie. La première peut suffire. La seconde n’est utile qu’en cas de troubles légers.

Conseillé

Euphytose (phytothérapie: valériane) : 11/20.

La formule s’est améliorée avec le retrait du paullinia et du kola.

Et aussi : Passiflorine solution (11/20), Arkogélules (10 à 11/20), Cardiocalm (11/20), Elusanes (10 à 11/20), Sympathyl (11/20).

A éviter

Soludor solution buvable (homéopathie) : 2/20.

« L’indication “tonicardiaque” est inacceptable. On se moque de vous. »*

Et aussi : Granons de Lithium (5/20), Oligosol (5/20), Poconéol (4/20).

 

Brulures d’estomac

Comment choisir entre pansements antiacides, alginates et antisécrétoires ? Les premiers (à préférer sans calcium) sont indiqués en cas de douleurs dues aux acides. Les seconds réduisent les brûlures secondaires au reflux gastro-œsophagiens. Les derniers agissent sur la sécrétion de sucs gastriques. En cas de brûlures régulières, consultez un médecin.

Conseillé

Maalox (Pansement de l’estomac) : 12/20.

Si vous prenez d’autres médicaments, attendez deux heures après l’ingestion du Maalox, sous peine de diminuer leur absorption dans l’organisme.

Et aussi : Pantoloc Control, Pepcidac, tous les Alginates de sodium, Phosphalugel, Riopan, Xolaam (tous 12/20).

A éviter

Poconéol (homéopathie) : 2/20.

Le seul totalement inefficace.

 

Constipation

Le mieux ? Ajouter quelques fibres à votre alimentation, cela suffira souvent. Si nécessaire, préférez un laxatif doux et montrez-vous particulièrement prudent avec les suppositoires, qui peuvent se révéler irritants, et surtout avec les laxatifs dits « stimulants », qui peuvent engendrer inflammation de l’intestin et aggraver le problème à long terme. La constipation chronique impose de consulter un médecin.

Conseillé

Macrogol 4000 (laxatif doux, osmotique) : 16/20.

Ramollit les selles par appel d’eau dans l’intestin. Les ballonnements seront évités en buvant beaucoup de liquide.

Et aussi : Lactulose Sandoz (15/20), Normacol (14/20), Transilane (14/20), huile de paraffine Gilbert (12/20).

A éviter

Huile de ricin Cooper (laxatif stimulant) : 4/20.

Elle sert à purger les bébés depuis 1900 ! Totalement dépassée, mais encore sur le marché après plus de cent ans.

Et aussi : Apilax (8/20), Boldoflorine (5/20), Rectopanbiline (5/20).

 

Diarrhée aigüe

Du riz, des soupes et des compotes. Et beaucoup de liquide. Si les symptômes persistent, ne prenez un traitement que pendant deux jours maximum sous peine de vous retrouver très constipé. Les ralentisseurs de transit à base de loperamide et de racecadrotil sont les seuls efficaces et bien tolérés. Les antidiarrhéiques d’origine microbienne et les plantes restent sans effet.

Conseillé

Lopéramide Lyoc (ralentisseur du transit) : 14/20.

A éviter en cas de fièvre.

Et aussi : Ercestop, Diarétyl, Imodium, Nabutil, Peracel (tous à 14/20).

A éviter

Ultra-levure (antidiarrheique) : 4/20.

Même la Haute Autorité de santé la juge inefficace, c’est dire !

Et aussi : Composé Boiron aloe, Diaralia, Lactéol, Lyobifidus (tous à 4/20)

Douleurs et maux de tête

En dehors des plantes, des oligoéléments et de l’homéopathie, totalement inefficaces, les traitements antidouleur sont plutôt bien notés. Préférez le paracétamol à l’ibuprofène ou à l’aspirine, qui peuvent provoquer des douleurs gastriques et qui présentent plus de contre-indications. Les associations à la codéine peuvent renforcer l’action antalgique, mais sont sédatives. Attention, une migraine nécessite une consultation médicale.

Conseillé

Doliprane (paracétamol) : 18/20.

C’est le médicament star. Efficace et bon marché. Evitez les surdosages, durs pour le foie.

Et aussi : Advil, Dafalgan, Efferalgan, Paracétamol (tous à 18/20), Ibuprofène, Nurofen, Prontalgine, Solufen (tous à 16/20).

A éviter

Complexe Lehning Kalmia N°18 (homéopathie) : 2/20.

Totalement inefficace.

Et aussi : Abbé Chaupitre (5/20), Actron (5/20), Bryona Opodeldoch Boiron (4/20), Céphyl (5/20), Coquelusedal (3/20).

Fatigue

Près de 200 produits en pharmacie, et aucun considéré comme réellement efficace. Pire, certains entraînent même des effets indésirables ! Malgré tout, la vitamine C peut servir de remontant. En revanche, évitez les vitamines A, D, ou B6, sans intérêt sur la fatigue. Quant aux associations de plusieurs vitamines, non seulement elles ne servent à rien mais peuvent en plus provoquer des incidents.

Conseillé

Vitamine C Upsa 500 (anti-fatigue) : 11/20.

Peut donner un coup de fouet en cas de fatigue passagère.

Et aussi : Acti 5 (11/20), Vitascorbol (10 à 11/20), Cardiocalm (11/20), Elusanes (10 À 11/20), Sympathyl (11/20).

A éviter

Hémédonine (hématoporphyrine, chlorhydrate) : 5/20.

« De l’extrait de sang contre la fatigue ! Sans doute mis sur le marché en 1949 par un vampire. »*

Et aussi : Carencyl (5/20), Berocca (5/20), Jenoverine (4/20), Oligosol (5/20).

Insomnie

15 % des Français ont du mal à trouver le sommeil au moins une fois par semaine. De simples modifications de l’hygiène de vie suffisent souvent à améliorer la qualité de vos nuits. Plutôt que de vous gaver de somnifères ou de dérivés bromés, les médicaments à base de plantes (valériane, aubépine, passiflore, tilleul), l’homéopathie, et certains oligoéléments peuvent aider à mieux dormir.

Conseillé

Donormyl 15 mg effervescent (doxylamine) : 12/20.

Les antihistaminiques H1 à base de doxylamine peuvent traiter les insomnies occasionnelles.

Et aussi Elusanes passiflore 200 Mg, Euphytose (11/20).

A éviter

Calcibronat 2 g (bromures) : 4/20

« Les dérivés bromés sont dépassés depuis plus de 60 ans. »*

Et aussi Dolirelax, Galirene (4/20), Sédatif Tiber (5/20).

 

Jambes lourdes

Aucune des 140 spécialités dites « vasculo-protectrices » ou « veinotoniques » vendues en France n’a démontré son efficacité. Certains médicaments contiennent en outre des composés pouvant entraîner des effets indésirables. Ces préparations ont d’ailleurs presque toutes été déremboursées.

Conseillé

Contre les jambes lourdes, une seule solution : porter des bas, collants ou chaussettes de contention (Sigvaris, Radiante, Segreta, Ibici…).

A éviter

Complexe Lehning Badiaga N°47 (homéopathie) : 2/20.

Il est « inadmissible que de telles indications soient validées par le ministère de la Santé. »*

Et aussi : Aesculus Boiron 4 % (5/20), Arkogélules Cyprès, Cyclo 3 (6/20), Dicynone solution injectable (4/20), Jouvence de l’abbé Soury (6/20), Veino-Dreinol solution buvable (4/20), Veinosium comprimé sublingual (5/20).

 

Mal de gorge

Les irritations de la gorge peuvent être liées à la consommation de tabac, à des reflux gastro-oesophagiens ou à des traitements médicamenteux. Pour les soigner, oubliez les pastilles et les gommes à sucer, d’une efficacité quasi nulle. Pour calmer la douleur, optez pour le paracétamol ou pour un collutoire contenant un anesthésique local.

Conseillé

Collunovar collutoire (chlorexhidine) : 11/20.

En pulvérisation ou en badigeon, il permet d’apaiser les irritations de la gorge.

Et aussi : Codotussyl maux de gorge, Solutricine maux de gorge tétracaïne 0,2 g, Drill pastilles, Strepsils Lidocaïne (tous 11/20).

A éviter

Biquinol adulte suppositoire (eucalyptol) : 1/20.

« Inefficace. Ne présentez que la notice à votre derrière. »*

Et aussi : Solacy adulte (2/20), Pullmoll menthol eucalyptus (4/20), Valda Irritations (7/20), Vicks menthol eucalyptus (4/20).

 

Prise de poids et obésité

Ne dépensez pas des fortunes en produits miracle : ils ne sont d’aucun secours pour perdre du poids. Evitez les coupe-faim et les extraits thyroïdiens qui peuvent se révéler très nocifs (problèmes cardiaques et pulmonaires). Analysez la cause de cette prise de kilos et commencez par revoir votre hygiène de vie avec l’aide d’un médecin nutritionniste si besoin.

Conseillé

Mangez mieux, plus équilibré, et en moins grande quantité.

A éviter

Lipoféine 5 % gel : T/190 g et Percutaféine 5 % (caféine) : 2/20.

La caféine « n’a jamais fait maigrir personne. On se moque de nous ! » *

Et aussi : Alli 60 Mg (6/20, mauvais rapport efficacité/tolérance/prix), Complexe Lehning Fucus N°11, Guaramate (5/20), Pseudophage (6/20), Tisane provencale N°2 (4/20).

 

Rhume de cerveau ou coryza

Nez bouché ou qui coule, difficulté à respirer, éternuements, mal de tête… C’est bénin, mais très désagréable. Plusieurs traitements comme les antihistaminiques, les vasoconstricteurs, les antalgiques, les anti-inflammatoires ou les inhalations peuvent vous soulager. Mais attention à ne pas trop les associer pour ne pas cumuler les effets indésirables et les contre-indications.

Conseillé

Physiodose (sérum physiologique) : 12/20.

Plusieurs instillations par jour permettent de décongestionner le nez. De l’eau et du sel, a priori rien de dangereux.

Et aussi : Physiomer (12/20), Myrtine inhalante (11/20), Vicks (8/20).

A éviter

Pérubore inhalation (phytothérapie) : 4/20.

Contient du baume du Pérou, très allergisant.

Et aussi Balsofumine (3/20), Pulviplasmine (5/20), Rhinédrine (5/20). Rhinuréflex (6/20).

 

Toux

Seule la toux sèche peut être traitée efficacement par un antitussif. Quant à la toux grasse, son rôle étant d’évacuer les sécrétions bronchiques, il ne faut pas chercher à la calmer. Oubliez les sirops antitussifs, contre-indiqués, et les fluidifiants bronchiques, qui ne servent à rien (notes de 2 à 7/20). Une inhalation d’eucalyptus ou de thym peut vous soulager.

Conseillé

Dextrocidine sirop antitussif (dextrométhorphane) : 14/20.

Les sirops opiacés sont les plus efficaces pour soulager les quintes de toux sèche.

Et aussi Respilène, Codotussyl toux sèche, Humex toux sèche, Vicks 0,133 % toux sèche (tous 14/20).
A éviter

Fluisédal sirop (prométhazine) : 2/20.

Inefficace, ce sirop associe des « produits d’actions contraires et dépassés »

Et aussi : Baudry pâte pectorale, Composé Boiron Drosera (2/20), Ephydion sirop (3/20), Stodal sirop (4/20).

 

Par Dossier réalisé par Juliette Demey et Marie Marvier

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 4 mai 2011 dans Santé

 

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :