RSS

Clichy-sous-Bois, la ville où il ne faut pas tomber malade

12 Mai

Source : Rue 89

Par Marie Géniès | StreetPress

 

Stéthoscope interdit (Myklroventine/Flickr/CC).

StreetPress

Zéro ophtalmo, zéro pédiatre et zéro psy : bienvenue dans la ville où 95% des CE1 ont des caries. A Clichy-sous-Bois, mieux vaut ne pas manger beaucoup de bonbons ou être victime de la crise de la quarantaine. La commune voisine du Raincy regorge, elle, de docteurs, symptôme des inégalités qui frappent la Seine-Saint-Denis.

Cité des Bois du Temple. Il est 11 heures, les patients se succèdent depuis 1h30 sans rendez-vous quand le médecin généraliste reçoit enfin StreetPress.

Le Dr Miloud Lhmadi est un grand homme d’une cinquantaine d’années, les cheveux poivre et sel, le visage rassurant. Installé entre ces murs depuis 25 ans, il a vu les générations grandir et n’a jamais eu de problème. Il passe beaucoup de temps dans la cité, et admet avoir « un rythme très très intense » parce qu’il y a peu de médecins :

« Du coup ici on gagne peut-être mieux notre vie qu’ailleurs. Mais c’est sûr que les conditions sont sans doute plus agréables à côté. »

A côté, c’est Le Raincy, petite ville tranquille aux allées larges et verdoyantes. Installé dans un joli pavillon, le docteur Delahousse – aucun lien de parenté – s’indigne de la comparaison des deux villes :

« Ce n’est pas les riches d’un côté, les pauvres de l’autre ! Je reçois aussi des habitants de Clichy ! »

Pas sûr pour autant que les habitants du Raincy aillent eux aussi consulter à Clichy-sous-Bois : dans la ville, le nombre de spécialistes atteint le taux record de 1 pour 10 000 habitants contre 13,9 au Raincy…

Pas le même monde 

                 

Clichy-sous-Bois

Le Raincy

Habitants : 29 412 Habitants : 13 622
Revenu moyen : 15 029 € / an Revenu moyen : 37 750 € / an
Médecins généralistes : 18 Médecins généralistes : 26
Dentistes : 5 Dentistes : 25
Pédiatres : 0 Pédiatres : 4
Kinés : 8 Kinés : 11
Psys : 0 Psys : 13
Ophtalmos : 0 Ophtalmos : 3
   

Tu as mal aux dents ?

Depuis ton cinquième anniversaire, tu tournes à un paquet de fraises Tagada par jour ? Rassure-toi, tu n’es pas le seul.

A Clichy-sous-Bois, 95% des élèves de CE1 ont des caries, selon l’atelier santé-ville de Clichy. Problème : on ne compte que cinq dentistes pour toute la ville.

En revanche, si tu vis au Raincy, il n’y a que l’embarras du choix : 25 adresses de dentistes squattent les Pages Jaunes édition 2011. A noter qu’il y a pourtant 29 412 habitants à Clichy contre seulement 13 622 au Raincy :

« C’est très difficile de revendre un cabinet dentaire, et surtout à Clichy, témoigne Mme Smadja, dentiste dans la ville depuis 34 ans. La ville est victime de sa fausse réputation.

Moi, mes patients sont charmants et respectueux. »

« Charmants et respectueux », ça ne suffit pas non plus pour faire venir des ophtalmos. A Clichy-sous-bois, il n’y en a pas un seul alors qu’ils sont trois au Raincy. Le plus près est l’unique cabinet d’ophtalmologie de Montfermeil.

StreetPress a tenté d’obtenir un rendez-vous pour une stagiaire qui s’est crevé l’œil avec un stylo : pas de place avant début août. Trois mois d’attente. Et inutile de chercher un pédiatre ou une sage-femme à Clichy, il n’y en a pas.

 

Tu es dépressif ?

L’arrêt inopiné de Carré Viiip t’a plongé dans une grave crise existentielle ? Le Dr Lhmadi est là :

« On n’est pas seulement médecin, on est aussi confident. Parfois les gens ne viennent que pour me parler. Les gens ont besoin de conseils, d’être rassurés. »

C’est sympa docteur mais moi je veux un psy, un vrai ! Depuis que le centre médico-psychologique (CMP) de Clichy-sous-Bois a fermé en 2004, il n’y en a plus. Chose peu rassurante, quand on sait que les situations de précarité vont souvent avec des situations de détresse psychologique.

Les habitants doivent donc se tourner vers le CMP tout neuf de la ville de Montfermeil… où sont aussi orientés les habitants de Coubron et du Raincy, créant donc des attentes d’un à deux mois pour un premier rendez-vous.

 

« Les gens saturent les urgences pour la bobologie »

Interrogée sur le manque de spécialistes de la santé mentale sur Clichy, une psychologue du CMP souhaitant rester anonyme rappelle :

« Les villes n’ont pas de barrières. Les psychologues des autres villes sont accessibles aux Clichois : ils peuvent très bien aller consulter au Raincy. »

Effectivement si vous êtes dépressifs, mieux vaut aller faire un tour au Raincy, où 13 cabinets sont ouverts pour vous écouter.

Tu cherches juste un généraliste ? Tu as participé à un karaoké pour l’anniversaire de ton meilleur pote vietnamien et tu n’as plus de voix ? Michel Fikojevic, coordinateur du service santé-ville de Clichy-sous-Bois, se lamente :

« Les gens saturent les urgences pour de la bobologie. »

Du fait du manque de médecins, une forte proportion des habitants se rendent aux urgences de l’hôpital de Montfermeil alors qu’une tablette de Drill suffirait à calmer leur douleur.

 

Bientôt un centre de santé ?

Le problème n’est malheureusement pas prêt de s’arranger avec la multiplication des départs en retraite non remplacés. A Clichy, tous les médecins ont plus de 50 ans. 36% ont plus de 55 ans et seront donc amenés à cesser leur activité dans les cinq ans à venir. Peu reprendront leur cabinet du fait de la faible attractivité de la ville.

Face à cette pénurie, l’atelier santé-ville travaille sur un projet de maison de santé, porté par les médecins. « Si tout se goupille bien, on pourrait ouvrir en 2013 », espère Michel Fikojevic.

Le centre accueillerait 17 professionnels de la santé. Le regroupement des médecins dans le même lieu devrait améliorer le sentiment de sécurité et faciliter le partage des frais d’administration. Michel Fikojevic se prend à rêver :

« J’aimerais qu’on puisse présenter le projet à une fac de médecine pour dénicher de jeunes médecins. »

Les médecins restent pour « ne pas laisser les gens comme ça »

Au Raincy, on est docteur de père en fils. Le Dr Delahousse, installé à son domicile dans une rue paisible, se réjouit que son fils termine ses études de médecine. Avant de reprendre, qui sait, le cabinet de son père avec sa « clientèle plus âgée que la moyenne ».

A Clichy, la clientèle est-elle plus pauvre que la moyenne ? Confronté quotidiennement à cette précarité, le « docteur Miloud », ainsi surnommé affectueusement par ses patients, rend service aux plus déshérités en ne leur faisant payer que les 6,80 euros non remboursés par la sécurité sociale.

Mais face à un tel investissement, à la limite du social, le doute s’installe. Dr Lmahdi s’est arrêté deux années afin de réfléchir. Après méditation, il s’est dit que « ça valait le coup de rester ». Il est revenu aux Bois du Temple.

Les médecins qui restent le font souvent pour « ne pas laisser les gens comme ça », nous chuchote le Dr Houngbo, installée à Clichy-sous-bois depuis 1982.

Mais elle assure également qu’elle est attachée à la ville et qu’elle « ne s’y déplait pas » :

« Le contact humain est très riche, on fait des rencontres avec des gens de tous horizons. »

Elle souligne au passage qu’elle prend « des précautions de sécurité de base ». Mais, heureusement, « si le médecin est correct, les gens sont corrects ».

Photo : stéthoscope interdit (Myklroventine/Flickr/CC).

NDLR : Malheureusement il y a là beaucoup de similitudes avec certains déserts médicaux dans nos campagnes.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 12 mai 2011 dans Santé, Sécurité, Société

 

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :