RSS

Santé : Les 50 médicaments de l’été

06 Juil

 

Source : France Soir

 

Mal des transports ou piqûres de méduse, voici la liste des cinquante médicaments utiles, pour vous aider à composer votre trousse à pharmacie de l’été selon votre lieu de vacances.

L'été est proprice à toute sorte de petites bobos de santé, on vous dit comment les soigner

L’été est propice à toute sorte de petites bobos de santé, on vous dit comment les soigner SIPA

Brulure de méduse, coup de soleil, mal des transports, intoxication alimentaire… les petits accidents de l’été ne doivent pas gâcher les vacances. De bonnes parades existent, le tout étant, très souvent, de réagir vite.

Cette année encore, le moustique est l’ennemi numéro 1 des vacanciers du littoral, principalement Culex pipiens en ville et Aedes caspius en pleine nature. Depuis un mois, 80 suspicions de cas de dengue et de chikungunya ont été signalées dans les Alpes-Maritimes, le Var et les Bouches-du-Rhône. Les tests se sont finalement tous révélés négatifs, selon l’Agence régionale de santé Paca. Mais la vigilance est de mise car le responsable s’est bel et bien installé chez nous : le moustique tigre. Sur les côtes atlantiques et méditerranéenne,s l’Entente interdépartementale pour la démoustication du littoral (EID) déclare la guerre aux moustiques avec des campagnes de désinsectisation. Et les autorités sanitaires préconisent de « limiter chez soi les eaux stagnantes, où les moustiques pondent leurs larves ».

 

Gare aux méduses !

Les méduses reprennent aussi leurs quartiers d’été. Elles ont déjà investi les plages du Sud-Ouest, repérées à Anglet lundi dernier où la baignade à été interdite sur plusieurs plages. En revanche, elles n’ont en pas encore atteint le littoral méditerranéen. « L’espèce la plus répandue dans nos eaux est la Pelagia nocticula dont les tentacules sont très urticantes, indique Gabriel Gorsky, chercheur à l’Observatoire océanographique de Villefranche-sur-Mer. Leur piqure entraine des brulures, des crises d’asthme et d’allergie qui peuvent aller jusqu’à la syncope chez les personnes sensibles. » Le programme « Jellywatch », qui permettra de cartographier l’arrivée des méduses sur nos côtes, devrait voir le jour d’ici 2013.

« Il est utile d’emporter avec soi quelques médicaments indispensables », préconise Hélène Allix-Requi, présidente du syndicat des pharmaciens des Yvelines. Mais « au moindre doute, la consultation s’impose ».

 

La liste des médicaments de l’été !

Coupures, contusions, ampoules

Pour éviter que les plaies ne s’infectent ou qu’une bosse ne se transforme en œuf de pigeon, il faut agir vite.

– Chlorhexidine ou eau de Dakin : antiseptiques locaux pour désinfecter les coupures et les égratignures.
– Huile essentielle de lavande officinale : pour désinfecter.
– Nouveau pansement gel de silicone Compeed ou Urgo : pour protéger une ampoule du frottement.
– Arnican ou Hemoclar : pommade de type Arnica à appliquer après un choc.
– Huile essentielle d’hélichryse : 1 à 3 gouttes à appliquer immédiatement après un choc.

EN HOMÉOPATHIE
Arnica Montana 9 CH : après un coup ou une blessure.

Entorses et foulures

Qu’ils disputent un tournois de beach-volley ou de beach-soccer sur les plages ou qu’ils randonnent en montagne, les vacanciers ne sont pas à l’abri d’une mauvaise chute. N’hésitez pas à consulter si la douleur est persistante.
– Gel Cliptol ou patch Voltarène, patch Synthol : anti-inflammatoire gel à base d’ibuprofène et patch diclofénac.
– Arnican : pommade pour soulager à base d’arnica.
– Spray réfrigérant : pour soulager la douleur en cas de déchirure musculaire.
– Bandes adhésives élastiques de type Elastoplast ou Urgo : pour maintenir.
EN HOMÉOPATHIE
Rhus toxicodendron : anti-inflammatoire.
Arnica 9 CH : anti-inflammatoire.


Démangeaisons et irritations

Les orties, les herbes hautes provoquent des irritations. Les pollens qui saturent l’air peuvent irriter les yeux, faire couler le nez. Quelques médicaments permettent de soulager les symptômes du rhume des foins.
– Zyrtec : antihistaminique de type cétirizine en comprimés sans ordonnance en cas d’allergie.
– Apaisyl : crème antihistaminique pour soulager les démangeaisons (piqûres d’insectes).
– Opticron : collyre pour les irritations de type allergique.
– Sérum physiologique en unidose stérile.
EN HOMÉOPATHIE
Apis mellifica 9 CH : démangeaisons.
Pollen 9 CH : rhume des foins.
Euphrasia officinalis 5 CH : yeux irrités.
Homéoptique : collyre pour les yeux.
Insolation, coup de soleil et brûlures
Maux de tête, étourdissements, vomissements sont des signes qui ne trompent pas : vous êtes victimes d’un « coup de chaleur ». Pour éviter la déshydratation, il faut boire régulièrement. Pour les enfants en bas âge, chapeau et parasol sont de rigueur.
– Ecran total indice 50 : pour protéger les enfants du soleil.
– Indice 30 à 50 : pour les adultes en fonction de la peau pour les premières expositions.
– Bouteille d’eau : avant tout boire pour s’hydrater après une insolation.
– Paracétamol ou Ibuprofène : soulager les maux de tête causés par une insolation.
– Crème spécifique après-soleil (Avène, Vichy, Uriage…).
– Spray Bepanthen : brûlures, coups de soleil.
– Huile de lavande aspic : brûlures, coups de soleil.
EN HOMÉOPATHIE
Aconitum napellus 15 CH : coup de chaleur et insolation.
Belladonna 9 CH ou Cantharis 9 CH : brûlures, coups de soleil.

Piqûres et morsures

Ne laissez pas les insectes vous gâcher les vacances : un « bzzz » exaspérant, souvent synonyme de nuit blanche, des démangeaisons à n’en plus finir. Et vous n’êtes pas à l’abri des brûlures de méduse et des morsures de serpent.
– Dakin : antiseptique pour nettoyer les piqûres.
– Onctose ou Apaisyl : pommade pour apaiser avec hydrocortisone en plus.
– Huile essentielle de citronnelle : vertus antiseptiques et apaisantes.
– Insect Ecran : spray répulsif antimoustiques.
– Aspivenin ou Venimex : mini-pompe pour extraire les venins (guêpe, araignée, serpent).
EN HOMÉOPATHIE
Apis mellifica ou Echinacea angustifolia : pour apaiser les piqûres d’insectes.
Ledum palustre 9 CH : en préventif de la réaction contre les piqûres de moustiques.

Mal des transports

Escapade en bateau ou long trajet en voiture, pour beaucoup de vacanciers, ces transhumances sont un calvaire. Voici des médicaments pour voyager le cœur plus léger et profiter du voyage.
– Nausicalm en sirop ou gélules ou Mercalm en comprimés : prévient les nausées et vomissements chez l’adulte et l’enfant de plus de 6 ans.
– Vogalib : en cas de vomissements.
– Huile essentielle de citron : pour soulager les nausées même chez la femme enceinte.
EN HOMÉOPATHIE
Cocculine : prévient et soulage le mal des transports.

Maux de tête et douleurs


Ce sont les incontournables dans la trousse à pharmacie d’urgence des vacances. Un remède efficace contre les toutes les douleurs et petits maux de l’été.
– Paracétamol et Ibuprofène : à alterner en cas de fièvre ou de douleurs musculaires.
EN HOMÉOPATHIE

Arnica montana 9 CH, Aconitum napellus 9CH.
Intoxication alimentaire et troubles intestinaux
Un changement brutal de régime alimentaire peut occasionner quelques dérangements. De la brûlure d’estomac à l’intoxication alimentaire, ces médicaments sont essentiels pour réagir au plus vite.
– Antidiarrhéique Imodium en comprimés, Smecta en sachet, Ercefuryl, Nifuroxazide : pour le traitement des diarrhées aiguës.
– Maalox en comprimés : pour lutter contre les brûlures d’estomac et les remontées d’acides.
– Huile essentielle origan compact : pour soulager les infections intestinales.
EN HOMÉOPATHIE

Arsenicum album 5 CH ou Nux vomica 9 CH : contre les indigestions ou les intoxications alimentaires.

Herpès, boutons de chaleurs, mycoses


Le soleil est l’ennemi des peaux sensibles. En vacances, il est parfois difficile de réunir les conditions d’hygiènes habituelles. En cas d’urgence, il est utile d’avoir ces médicaments à portée de main.
– Activir : pommade antivirale pour soigner une poussée d’herpès labial.
– Patch compeed ou vernis urgo : pour traitement d’un bouton de fièvre.
– Stick protection lèvres indice 50 Laroche-Posay : pour protéger du soleil vos infections cutanées.
– Huile essentielle de Niaouli ou Ravintsara : pour faciliter la réparation d’une lésion.
– Gynopavryl ou Econazole en crème ou en capsules : pour soigner une mycose vaginale.
– Mycoapaisyl en crème ou poudre : pour soigner une mycose sur la peau ou les pieds.
– Lamisilate en crème : pour soigner une mycose des pieds.
– Huile essentielle de Niaouli ou Ravintsara : pour faciliter la réparation d’une lésion.

EN HOMÉOPATHIE

Vaccinotoxinum 9 CH : à prendre dès les premiers symptômes en cas d’herpès.

Infections urinaires

Eau de mer, sable, maillot de bain humide… L’été est propice au développement de petites infections, notamment des cystites chez les femmes.
– Canneberge en jus ou comprimé : pour traiter une cystite dans l’attente d’une consultation.
– Cys-Control en gélule ou comprimé : pour éviter la récidive d’une infection urinaire.
– Huile essentielle d’origan compact : pour soigner des voies urinaires en complément d’un autre traitement.
EN HOMÉOPATHIE

Cantharis ou Sérum anticolibacillaire 4 CH pour lutter contre la douleur d’une cystite aiguë.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 6 juillet 2011 dans Divers, Général, Santé

 

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :