RSS

Les ordonnances papier vont s’envoler…

02 Déc

Source : France Soir

C’est un changement progressif. Les ordonnances papier vont progressivement disparaitre des pharmacies et des cabinets médicaux, au profit de prescriptions électroniques. Le but, gagner du temps, de la place et de l’argent.

Comme les feuilles de soins, c'est bientôt la fin des ordonnances papier

Comme les feuilles de soins, c’est bientôt la fin des ordonnances papier France Soir

La réalité est brutale. Et tous ceux qui étaient attachées à leur feuille en papier vont devoir se faire une raison. Les ordonnances papier vont progressivement disparaitre des pharmacies et des cabinets médicaux, au profit de prescriptions électroniques. Une décision qui suit celle pratiquée pour les feuilles de soin. L’objectif de cette mesure est de gagner du temps, de la place et de l’argent.

« Nous sommes confrontés à une masse de papier considérable », a expliqué jeudi Philippe Ulmann, directeur de l’offre de soins à l’Assurance maladie, ce qui entraine « une gestion très lourde pour les pharmaciens » et pour l’assurance maladie, qui doit « les récupérer, les trier, les traiter » et les archiver.
Celle-ci reçoit 750 millions d’ordonnances par an, ce qui représente 420 km d’archives. A Paris, c’est un camion de 6 tonnes de papiers qui arrive chaque semaine à la Caisse primaire. Le classement et la mise sous pli « représentent deux heures de travail chaque soir dans une pharmacie moyenne », a précisé le directeur général de la Caisse nationale d’assurance-maladie des travailleurs salariés (CNAMTS), Frédéric van Roekeghem, lors d’une conférence de presse.

 

Expérimentation de la télétransmission directe

Et la collecte des ordonnances coûte 4 millions d’euros par an à la Cnam. Leur traitement mobilise 4.000 agents. Elle a donc entamé l’an dernier la dématérialisation des ordonnances dans les pharmacies, qui voient passer 550 millions de prescriptions par an. Environ 900 officines volontaires les scannent lorsque le patient est au guichet, puis gravent des CD, envoyés tous les quinze jours à l’Assurance maladie.

Progressivement, le système va être généralisé aux 23.000 pharmacies de France d’ici fin 2012, début 2013. Les pharmacies seront aidées à hauteur d’environ 400 euros annuels pour s’équiper. Parallèlement, certaines pharmacies expérimentent la télétransmission directe de ces ordonnances vers l’assurance maladie, comme elles le font déjà pour les feuilles de soins qui permettent le remboursement à l’assuré. Cette transmission vers un serveur informatique sécurisé sera aussi généralisée progressivement.

Puis, l’objectif est « d’aller à une dématérialisation complète du processus » avec la prescription médicale électronique, qui existe déjà aux Pays-Bas ou en Suède. La dématérialisation existe déjà en France pour les arrêts de travail et le choix du médecin traitant, a rappelé la Caisse. Son application aux ordonnances, notamment de médicaments, a été validée par la convention signée en juillet entre médecins et assurance maladie. Les professionnels de santé (pharmacies, kinés, labos…) pourront alors, sur un portail internet professionnel, avoir accès à l’ordonnance du médecin, ce qui n’empêchera pas ce dernier de continuer à délivrer une prescription papier au patient. Ouf, tout ne s’arrête pas d’un seul coup !

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 2 décembre 2011 dans Santé

 

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :