RSS

Windows 10 – La liste des PC avec Skylake qui ne pourront conserver Windows 7 après 2017

26 Jan

Source : ZDNet 

Technologie : Microsoft a livré, comme promis, la liste des plus de 100 PC Windows à base de processeur Skylake qui pourront bénéficier d’un support sous Windows 7 et Windows 8.1 jusqu’en 2017. Ensuite ? Ces PC devront migrer vers Windows 10 ou se passer de mises à jour de sécurité.

Le 15 janvier, Microsoft a lâché une bombe au sujet de sa politique de support de Windows susceptible d’affecter les mises à jour Windows 10 et les programmes d’achat de nouveaux PC des clients entreprise.

Une semaine après, comme promis, Microsoft a publié la liste des PC Skylake pour lesquels l’éditeur et ses partenaires OEM garantiront un support complet jusqu’en juillet 2017 si ces systèmes sont sous Windows 7 ou Windows 8.1.

Des PC à migrer vers Windows 10 après juillet 2017

Auparavant, la firme de Redmond n’avait fourni qu’une liste réduite de huit configurations Skylake avec un support jusqu’en 2017. Désormais, plus de 100 terminaux sont répertoriés.

Petit rappel des faits. Avant l’annonce du 15 janvier, les utilisateurs professionnels pouvaient espérer acheter un nouveau PC avec la dernière génération de processeur Intel, avec la possibilité de basculer sous Windows 7 ou 8.1, toujours supportés. Le support étendu de Windows 7 SP1 court jusqu’au 14 janvier 2020 – et au 10 janvier 2023 pour Windows 8.1.

Le 15 janvier, changement brutal donc. Tant que les utilisateurs exploitent des PC avec des processeurs antérieurs à Skylake, les dates de support ci-dessus restent valables. Mais si pour des raisons diverses, par exemple budgétaire ou de compatibilité, ils souhaitent faire tourner Seven ou 8.1 sur un PC Skylake (ou générations suivantes), la fin du support interviendra plus tôt.

Le changement majeur : jusqu’au 17 juillet 2017, seuls les terminaux Skylake de la liste seront supportés avec Windows 7 et 8.1. Et ce ne doit- être qu’une période de transition, l’objectif étant pour les utilisateurs de passer sous Windows 10 après cette échéance.

« Après juillet 2017, les mises à jour de sécurité les plus critiques pour Windows 7  et Windows 8.1 seront adressées pour ces configurations, et seront diffusées si la mise à jour ne pose pas de risque de stabilité ou de compatibilité de la plateforme Windows 7/8.1 sur ces terminaux » déclarent les dirigeants de Microsoft

(Nous ne savons pas exactement ce que ce commentaire signifie, et je devine qu’à ce stade Microsoft lui-même l’ignore.)

Voici la liste élargie des PC entièrement pris en charge pour les 18 prochains mois :
Systèmes Dell
Systèmes HP
Système Lenovo
Systèmes NEC

Les cadres de l’éditeur ajoutent que cette liste sera complétée par les fabricants et Microsoft au fur et à mesure que de nouveaux terminaux seront lancés sur le marché.

Des critères à respecter par les constructeurs

Pour figurer dans cette liste, les terminaux doivent répondre aux critères suivants :

« Pour chacun des systèmes supportés listés sur les pages OEM, l’OEM s’est engagé à des tests additionnels, une validation régulière de Windows Updates, et à publier des drivers et firmware pour Windows 10 via Windows Update qui aideront à débloquer les avantages en matière de gestion de la sécurité et de l’alimentation de Windows 10 une fois les systèmes mis à jour. »

A l’avenir, « à mesure que les nouvelles générations de processeurs seront introduites, ils nécessiteront alors la dernière plateforme Windows pour le support » ajoutait Microsoft. Cela signifie que les architectures à venir, « Kaby Lake » d’Intel, « 8996 » de Qualcomm et « Bristol Ridge » d’AMD seront uniquement supportées si elles exécutent la dernière version de Windows 10 en disponibilité générale.

J’ai demandé à Microsoft si ce changement de la politique de support signifiait que les droits de downgrade disparaitraient après 2023 (date à laquelle le support étendu de Windows 8.1 prendra fin). Un porte-parole de l’éditeur a répondu que le billet de blog du 15 janvier traitait uniquement de Skylake et des futures générations de processeurs, et rien d’autre. Je prends cela comme une absence de commentaire.

J’ai aussi demandé, de nombreux lecteurs m’ayant interrogée, si ce changement impliquait quoi que ce soit pour ceux faisant tourner Windows 7 et 8.1 sur des machines virtuelles sur Skylake ou un nouveau PC. Voici la réponse officielle de Microsoft :

« Un utilisateur le peut toujours, mais Windows 7 a été conçu il y a près de 10 ans avant que les SOC x86/x64 (« system on a chip ») n’existent. Pour que Windows 7 fonctionne sur n’importe quel microprocesseur moderne, les drivers et le firmware du terminal doivent émuler les attentes de Windows 7 pour le traitement d’interruption, le support du bus, et les états d’alimentation – ce qui est un défi pour le WiFi, les graphismes, la sécurité, et plus encore. Les partenaires personnalisant les pilotes de périphériques, les services et les paramètres du firmware, les clients sont susceptibles d’être confrontés à des régressions » de Windows 7

(Soit, en d’autres termes, la réponse est oui, mais ce n’est pas recommandé d’après Microsoft.)

 
Poster un commentaire

Publié par le 26 janvier 2016 dans Microsoft, Système d'exploitation, W10, W7, W8.1

 

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :