RSS

Archives de Catégorie: Logiciels

Skype for Business s’attaque aux centres téléphoniques

 

Source : ZDNet

Technologie : La solution de communication unifiée de Microsoft veut s’imposer dans le secteur des IPBX PABX en proposant de nouvelles fonctionnalités opérationnelles et de gestion. Le tout intégré à Office 365.

Microsoft s’attaque aux centraux téléphoniques d’entreprise avec la mise à jour de Skype for Business. Cette mise à jour met à portée des administrateurs IT des fonctionnalités très élaborées de standard téléphonique en mode cloud. De là à les remplacer ?

« Cette semaine, nous rendons public Auto Attendant et Call Queues, des nouvelles fonctionnalités d’appel avancées dans Skype for Business Cloud PBX » a déclaré Ron Markezich, vice-président du markéting Office 365 chez Microsoft, rapporte eWeek. Skype for Business Cloud PBX propose une suite de fonctionnalités avancées de central téléphonique privé (les antédiluviens PBX et plus récents IPBX, dit aussi IP BPX) utilisés dans les environnements de bureau et les centres d’appels.

« Auto Attendant fournit un système automatisé pour répondre et acheminer les appels entrants en utilisant des entrées de pavé numérique et la reconnaissance vocale » explique Ron Markezich. « Call Queues permet de router les appels entrants vers le prochain opérateur disponible dans l’ordre où ils sont reçus ».

Console d’administration en forme de tableau de bord dans Office 365

Pour les clients qui recherchent une plus grande visibilité de leur activité d’appel à des fins de support, Microsoft a également annoncé la preview de Skype for Business Online Call Analytics. Cette nouvelle console d’administration en forme de tableau de bord dans Office 365 propose aux utilisateurs des informations sur les problèmes pouvant affecter la capacité des utilisateurs à effectuer des appels, comme des problèmes de connexion réseau ou de casque.

Microsoft a également renforcé la sécurité de Skype for Business Online. Les nouvelles fonctionnalités incluent l’authentification par certificat, les politiques personnalisées sur l’utilisation des périphériques mobiles et les téléconférences, ainsi que l’authentification multifactorielle via PowerShell.

A l’été 2015 Microsoft avait déjà franchi une étape majeure dans la disruption des systèmes téléphoniques commerciaux traditionnels, avec l’ajout d’un réseau téléphonique public commuté (RTPC) (switched telephone network – PSTN). 

Au delà de la dimension IPBX, Skype se rue en direction de la réalité augmentée avec l’intégration de son service de vidéo conférence dans les lunettes HoloLens (lire : HoloLens : vous n’utiliserez plus jamais Skype de la même manière).

Dans le même temps Microsoft vient de décider la fermeture du siège de Skype situé à Stockholm (Suède) pour recentrer ses activités aux Etats-Unis. Microsoft a acquis Skype en 2011 pour 8,56 milliards de dollars. 120 emplois sont en jeu.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 30 mars 2017 dans Logiciels, Microsoft, Office 365, Skype

 

Étiquettes : , , ,

Après des années de déshérence, OpenOffice pourrait bien fermer

 

Source : ZDNet

Business : Avec la réussite de LibreOffice, les responsables d’OpenOffice estiment aujourd’hui qu’il faut mettre la clé sous la porte. Mais la suite bureautique conserve de nombreux utilisateurs.

OpenOffice, première alternative open source à Microsoft Office, a vu fondre ses effectifs de développeurs avec le temps. Au point qu’il n’y ait plus assez de monde pour publier des mises à jour. Les chefs de projet s’inquiètent particulièrement de l’impact sur la dimension sécurité de l’application.

« Il n’y a plus assez de développeurs qui ont la capacité et la volonté pour suppléer la demi-douzaine de bénévoles qui maintiennent le projet » écrit Dennis Hamilton, vice président d’Apache OpenOffice dans un mail publié récemment. Si aucune décision n’a encore été prise, Dennis Hamilton mentionne que « le retrait du projet est une possibilité sérieuse ».

De nombreux développeurs ont abandonné OpenOffice pour travailler sur LibreOffice, un fork dont la première version date de janvier 2011. Et si LibreOffice publie désormais des mises à jour fréquentes, la plus récente mise à jour d’OpenOffice date d’octobre 2015, après seulement deux mises à jour en 2014.

En Juillet dernier, OpenOffice a émis un avis sur une vulnérabilité de sécurité, patchée en Août dernier. Cette faille permettait aux attaquants d’opérer des DoS et d’exécuter du code. En dépit du patch, les inquiétudes demeurent sur la prise en charge des failles de sécurité du projet.

Téléchargé plus de 29 millions de fois en 2015

Si l’arrêt du projet OpenOffice se confirme, le code source resterait disponible pour toute personne intéressée à l’utiliser, mais le projet ne fournirait aucun moyen de valider les modifications.

OpenOffice est devenu un projet open source en 2000 après que Sun Microsystems ait acquis StarOffice et publié le code de l’application. LibreOffice a été créé après que Sun ait été acquis par Oracle en 2010. LibreOffice est maintenu par The Document Foundation, dont le conseil consultatif comprend des acteurs du logiciels libres tels que la Free Software Foundation et GNOME et des entreprises telles que Canonical, Google, et Red Hat. LibreOffice revendique 100 millions d’utilisateurs actifs.

OpenOffice conserve cependant de nombreux utilisateurs sur Windows et Mac. OpenOffice a été téléchargé plus de 29 millions de fois en 2015, pour un total cumulé de plus de 160 millions de téléchargements depuis mai 2012, selon les statistiques du projet.

 
Poster un commentaire

Publié par le 6 septembre 2016 dans Logiciels, Open source, Suite bureautique

 

Étiquettes : , ,

Skype : d’une architecture P2P à une architecture Cloud

 

Source : ZDNet

Mise à jour : Dans un post de blog, l’équipe Skype détaille les évolutions à venir sur l’architecture de son application. Skype entend abandonner son modèle historiquement basé sur le pair à pair pour évoluer vers une architecture entièrement tournée vers le cloud et donc Azure de Microsoft.

Skype annonce sa transition d’architecture. Dans un post de blog, l’équipe de développement du logiciel de messagerie explique les récents développements opérés dans l’architecture du logiciel racheté par Microsoft. Historiquement, Skype est basé sur une architecture ayant recours au pair à pair pour fonctionner. Une architecture fréquemment considérée comme l’une des raisons de son succès, mais qui ne correspond plus vraiment aux réalités auxquels les utilisateurs sont confrontés. Et Microsoft entend progressivement faire migrer Skype vers une architecture uniquement basée sur le Cloud.

« Cette transition est déjà en cours depuis un certain temps et n’est pas encore complète », explique Gurdeep Pall, directeur de l’équipe Skype chez Microsoft. Celui-ci confie également que c’est cette transition qui est à l’origine des nombreux bugs et dysfonctionnements de l’application rencontrés par les utilisateurs ces derniers temps.

Des problèmes tels que des soucis de synchronisation de notification et de messages entre différents appareils ont pu apparaitre pour les utilisateurs. Des problèmes que l’équipe de Skype explique tenter de résoudre : ils recommandent notamment de veiller à ce que l’application soit à jour pour éviter ce type de problèmes.

Le post de blog explique également que l’essentiel des efforts de l’équipe se concentrera sur l’Universal App de Skype ainsi que sur les versions mobiles pour iOS et Android. Gurdeep Pall ne donne aucune date précise pour la fin de la transition vers la nouvelle architecture, mais explique que celle-ci se fait progressivement et que de nombreuses fonctionnalités exploitent déjà ce nouveau mode de fonctionnement. Le support en parallèle des deux modes de fonctionnement est à l’origine de nombreux problèmes, qui devraient être pour la plupart résolus une fois la migration achevée.

 
Poster un commentaire

Publié par le 22 juillet 2016 dans Logiciels, Microsoft, Skype

 

Étiquettes : , ,

LibreOffice : la mise à jour 5.1 se tourne vers le cloud et l’interopérabilité

 

Source : ZDNet

Mise à jour : La suite bureautique open source dévoile sa version 5.1, une version largement revue et corrigée. Les principales améliorations apportées concernent l’interopérabilité, mais aussi une refonte de l’interface utilisateur.

Libreoffice continue son développement et annonce l’arrivée d’une version 5.1, six mois après la version 5.0. Parmi les nouveautés de cette nouvelle mouture, The Document Foundation qui édite la suite logicielle met en avant trois grands axes de cette nouvelle version : l’interopérabilité, le Cloud et la refonte de l’interface.

Sur le front de l’interopérabilité, cette nouvelle version 5.1 apporte un meilleur support des formats propriétaires, notamment les fichiers Apple Keynote 6. LibreOffice s’offre également un lifting d’interface : rien de révolutionnaire ici, mais un réagencement de certaines options ainsi que l’addition de nouveaux menus pour chacune des composantes de la suite logicielle.

Write s’enrichit ainsi d’un onglet Style, tandis que Calc embarque un onglet Feuille utilisé pour naviguer entre les différentes pages, et Slide un menu Impress And Drive.

Cette nouvelle version apporte également une nouvelle option permettant à un utilisateur d’enregistrer un document sur un serveur distant. Une quinzaine de services sont proposés à l’utilisateur, de Google Drive à Onedrive en passant par Sharepoint. On regrettera un peu l’absence de Dropbox, mais ceux-ci ayant déjà passé un important partenariat avec Microsoft Office, on peut comprendre qu’ils préfèrent réserver l’exclusivité de l’intégration de leur service à leurs partenaires.

Outre cette amélioration sur les fonctionnalités, The Document Foundation explique également avoir entrepris une large refonte du code source de LibreOffice et de son architecture, afin de le rendre plus facile à corriger et développer dans les années à venir.

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 février 2016 dans LibreOffice, Logiciels, Open source

 

Étiquettes : , ,

Skype Translator se met au français

 

Source : Numerama

L’outil de traduction en temps réel sur Skype ne travaille pas uniquement avec l’anglais et l’espagnol. Lors des TechDays 2015, Microsoft a fait une démonstration de son outil avec deux interlocuteurs parlant deux langues différentes, dont l’une est le français.

Skype Translator se met au français. Alors que le salon des TechDays s’achève aujourd’hui à Paris, Microsoft a profité de l’occasion pour faire une petite démonstration de son outil de traduction en temps réel avec deux correspondants ne parlant pas la même langue. Selon les premiers retours de la presse qui a pu assister au test, le résultat est assez convaincant malgré une traduction parfois imprécise ou inexacte.

Ainsi, les faiblesses de Skype Translator – qui est encore en phase de développement – avec le français n’ont pas empêché les deux interlocuteurs de tenir une discussion intelligible, malgré la barrière de la langue. Cela étant, l’outil n’est pas encore prêt pour être utilisé à une plus grande échelle. Il s’agit pour l’instant d’une version expérimentale. Aucune date de sortie n’est pour l’instant au programme.

Contrairement à la version de Skype Translator qui fonctionne avec l’anglais et l’espagnol, le processus est légèrement différent. En effet, il y a bien entendu la reconnaissance automatique des phrases prononcées par l’usager, puis leur retranscription par écrit. La phase de traduction arrive ensuite. Par contre, il n’y a manifestement pas (encore) de lecture par une voix synthétique.

Outre Skype Translator, un autre outil de Microsoft est en train de prendre des cours accélérés de français : il s’agit de Cortana, l’assistant personnel pour Windows Phone. La version française doit arriver dans quelques mois, mais une première version du logiciel a été dévoilée début décembre.

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 12 février 2015 dans Logiciels, Microsoft, Skype

 

Étiquettes : , , ,

Skype translator

Source : Zebulon

Le projet de Microsoft pour faire évoluer sa messagerie Skype est sur le point de voir le bout. On peut dire qu’une fois lancée, cette nouveauté va bouleverser l’univers des messageries, car Skype Translator fournira une fonctionnalité de traduction simultanée en temps réel ! Ce sont les concurrents du célèbre logiciel de VoIP qui vont avoir du souci à se faire…

Microsoft propose de tester son outil de traduction simultanée Skype translator

L’outil de traduction simultanée Skype Translator est un projet sur lequel travaille Microsoft depuis des années et qui va révolutionner les échanges entre les utilisateurs, dans le monde entier. Ce nouvel outil supporte déjà 40 langues, deux interlocuteurs ne parlant pas la même langue pourront désormais se comprendre. Un test de Skype Translator a d’ailleurs été effectué entre le dirigeant de Skype, Gurdeep Singh Pall, qui parle allemand et Satya Nadella, le PDG de Microsoft, qui parle anglais. Le résultat est surprenant, les deux hommes peuvent discuter ensembles dans leur langue maternelle et se comprendre instantanément !
Une vraie prouesse technique qui risque de devancer toutes les messageries et logiciels de VoIP du moment. L’outil de traduction simultanée de Microsoft est en fin de développement et la firme de Redmond va permettre à des internautes de tester une première version. Ceux qui souhaitent faire partie de ce groupe de testeurs, sont invités à s’inscrire pour tester la traduction instantanée.

10 ans de recherches et de développements auront été nécessaires pour bien appréhender la reconnaissance de la parole, la traduction automatique et les technologies d’apprentissage automatique. De nombreux domaines de recherches qui entrent dans le cadre de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage des machines, sur lesquels œuvre Microsoft. Skype Translator sera compatible avec Windows 8.1 et Windows 10 et devrait sortir dans une version aboutie, d’ici la fin de l’année.

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 novembre 2014 dans Internet, Logiciels, Microsoft, Skype, W10, W8.1

 

Étiquettes : , , , ,

Windows 10 Technical Preview : les nouveautés d’Internet Explorer

 

Source : Pinnula.fr

 

Microsoft n’a pas abordé le cas de son navigateur maison – Internet Explorer – durant l’évènement de présentation des premières nouveautés de Windows 10. Pourtant, ce dernier devrait bel et bien évoluer fortement avec cette nouvelle version majeure de Windows même si pour l’heure le numéro de version reste bloqué à 11 avant de probablement passer à la version 12 dans les prochains mois. Et des nouveautés sont déjà présentes.

windows-10-technical-preview-internet-explorer-build-9841

L’équipement de développement d’Internet Explorer commence par indiquer sur son blog que la version présente au sein de la Technical Preview de Windows 10 supporte le nouveau protocole réseau HTTP/2. L’équipe indique que l’intégration de ce nouveau protocole a été effectuée en s’appuyant sur les travaux effectués autour de l’intégration de SPDY/3 il y a quelques mois dans le navigateur et qui permet d’accélérer la navigation avec une politique de prédiction de pré-chargements des pages Web. Le protocole HTTP/2 permet lui d’accélérer la navigation en mettant en œuvre notamment les techniques de multiplexage, de compression des en-têtes et de Server Push.

internet-explorer-windows-10-technical-preview-http2

Il est ensuite question d’améliorations dans le moteur JavaScript connu sous le nom de code Chakra avec notamment la rationalisation de la pipeline d’exécution du moteur au chargement des pages Web. Le compilateur Just-In-Time gagne aussi plusieurs optimisations qui permettent d’augmenter le débit d’exécution des scripts et le sous-système de Garbage Collection se voit amélioré afin d’augmenter la réactivité de l’interface du navigateur et des sites/applications Web. Après quelques heures d’utilisation, ces améliorations se ressentent belles et bien par une plus grande vitesse et robustesse d’exécution d’Internet Explorer sur Windows 10 Technical Preview.
Enfin, l’éditeur indique que l’algorithme de parking des noms de domaine d’Internet Explorer utilise désormais les algorithme et la liste de domaine issus du projet http://publicsuffix.org dont l’initiative est à mettre au crédit de la Fondation Mozilla avec trois buts principaux : la protection de la vie privée des utilisateurs tout en évitant de casser les "supercookies" avec les suffixes de haut niveau des noms de domaine, la mise en surbrillance de la partie la plus importante du nom de domaine dans l’interface utilisateur et le tris avec précisions des entrées d’historique par site.
Microsoft en profite pour indiquer le lancement d’un site UserVoice dédié pour recueillir les suggestions à propos d’Internet Explorer comme l’éditeur a pour habitude de procéder pour nombre de ses produits depuis quelques temps. Remarquons que le projet de récupération des avis des utilisateurs se trouve dans la catégorie "WPDev Feedback", ce qui confirme l’unicité de la plateforme entre les différents types de terminaux qui a été annoncée avec Windows 10 qui semble clore ce fil rouge de ces dernières années. Cette nouvelle initiative fait suite à la publication du site status.modern.ie il y a quelques semaines et qui permet d’avoir la vision sur les fonctionnalités en cours de développement, celles envisagées et celles qui n’ont pas encore reçu l’attention de l’éditeur.
Ces dernières semaines, nous avons appris que la version 12 d’Internet Explorer devrait apporter des nouveautés majeures incluant notamment une nouvelle interface graphique et le support d’extensions. Il faudra encore patienter quelques semaines pour que l’éditeur lève le voile sur ces nouveautés qui ne sont pas encore prêtes, mais l’équipe de développement indique que les nouveautés seront graduellement disponibles au cours des prochaines semaines avec les mises à jour régulières qui seront envoyées via Windows Update.

 

Étiquettes : , , , ,