RSS

Microsoft prévoit la suppression des mots de passe sur Windows 10.

 

Sources : Nicolas Coolman
               Microsoft

Prise en main de l’application Microsoft Authenticator

Dans cet article
  1. Abonnement à la vérification en deux étapes
  2. Installer l’application
  3. Ajouter des comptes à l’application
  4. Utilisation de l’application lors de la connexion

L’application Microsoft Authenticator fournit un niveau supplémentaire de sécurité dans votre compte professionnel ou scolaire (p. ex. bsimon@contoso.com) ou votre compte Microsoft (p. ex. bsimon@outlook.com).

L’application fonctionne de l’une des deux façons suivantes :

  • Notification. L’application peut aider à empêcher tout accès non autorisé aux comptes et à arrêter les transactions frauduleuses en envoyant une notification à votre smartphone ou tablette. Affichez simplement la notification et si elle est légitime, sélectionnez Vérifier. Sinon, vous pouvez sélectionner Refuser.
  • Code de vérification. L’application peut être utilisée comme jeton logiciel pour générer un code de vérification OAuth. Après avoir entré votre nom d’utilisateur et votre mot de passe, vous entrez le code fourni par l’application dans l’écran de connexion. Le code de vérification fournit un deuxième formulaire d’authentification.

L’application Microsoft Authenticator remplace l’application Azure Authenticator. L’application Azure Authenticator continue de fonctionner, mais cet article peut vous aider si vous décidez d’adopter la nouvelle application Azure Authenticator.

Abonnement à la vérification en deux étapes

L’application Microsoft Authenticator ne fonctionne pas toute seule. Configurez chacun de vos comptes pour être invité à exécuter une deuxième méthode de vérification après vous être connecté avec votre nom d’utilisateur et votre mot de passe.

En général, pour un compte professionnel ou scolaire, vous ne pouvez pas prendre cette décision vous-même. Un administrateur de sécurité s’abonne à votre place et vous avertit que vous devez inscrire les méthodes de vérification pour votre compte. Si ce scénario vous concerne, reportez-vous à Présentation concrète de Multi-Factor Authentication Azure.

Pour un compte personnel, vous devez configurer la vérification en deux étapes vous-même. Si vous avez un compte Microsoft, ces étapes sont disponibles dans À propos de la vérification en deux étapes.

Vous pouvez également utiliser Microsoft Authenticator avec des comptes non-Microsoft. La fonction peut ne pas s’appeler « vérification en deux étapes », mais vous devez pouvoir la trouver dans les paramètres de sécurité ou de connexion.

Installer l’application

L’application Microsoft Authenticator est disponible pour Android, iOS et Windows Phone.

Ajouter des comptes à l’application

Pour chaque compte que vous souhaitez ajouter à l’application Microsoft Authenticator, utilisez l’une des procédures suivantes :

Ajouter un compte Microsoft personnel à l’application

Pour un compte Microsoft personnel (celui qui vous permet de vous connecter à Outlook.com, Xbox, Skype, etc.), il vous suffit de vous connecter à votre compte dans l’application Microsoft Authenticator.

Ajouter un compte professionnel ou scolaire à l’application à l’aide du scanneur de code QR
  1. Accédez à l’écran des paramètres de vérification de la sécurité. Pour savoir comment accéder à cet écran, consultez Problèmes avec Azure Multi-Factor Authentication.
  2. Cochez la case Application Authenticator, puis sélectionnez Configurer.

    Le bouton Configurer sur l’écran des paramètres de vérification de la sécurité.

    Cela fait apparaître un écran avec un code QR dessus.

    Écran qui fournit le code QR

  3. Ouvrez l’application Microsoft Authenticator Sur l’écran des comptes, sélectionnez +, puis indiquez que vous souhaitez ajouter un compte professionnel ou scolaire.
  4. Utilisez l’appareil photo pour scanner le code QR, puis sélectionnez Terminé pour fermer l’écran de code QR.

    Si votre appareil photo ne fonctionne pas correctement, vous pouvez entrer manuellement le code QR et l’URL.

  5. Lorsque l’application affiche le nom de votre compte souligné d’un code à six chiffres, c’est que vous avez terminé.

    Écran de comptes

Ajouter manuellement un compte à l’application
  1. Accédez à l’écran des paramètres de vérification de la sécurité. Pour savoir comment accéder à cet écran, consultez Problèmes avec Azure Multi-Factor Authentication.
  2. Sélectionnez Configurer.

    Le bouton Configurer sur l’écran des paramètres de vérification de la sécurité.

    Cela fait apparaître un écran avec un code QR dessus. Notez le code et l’URL.

    Écran qui fournit le code QR et l’URL

  3. Ouvrez l’application Microsoft Authenticator Sur l’écran des comptes, sélectionnez +, puis indiquez que vous souhaitez ajouter un compte professionnel ou scolaire.

  4. Dans le scanner, sélectionnez enter code manually(entrer le code manuellement).

    Écran pour scanner un code QR

  5. Entrez le code et l’URL dans les zones appropriées de l’application, puis sélectionnez Terminer.

    Écran pour saisir le code et de l’URL

  6. Lorsque l’application affiche le nom de votre compte souligné d’un code à six chiffres, c’est que vous avez terminé.

    Écran de comptes

Ajouter un compte à l’application à l’aide des fonctionnalités d’identification par empreinte digitale ou reconnaissance faciale de votre appareil

Votre organisation peut exiger un code PIN pour effectuer le test de vérification. Au lieu de demander un code PIN, l’application Microsoft Authenticator peut utiliser les fonctionnalités d’identification par empreinte digitale ou reconnaissance faciale de votre appareil. Pour configurer ces fonctionnalités lors de la première vérification dans l’application, choisissez d’utiliser Touch ID (pour iOS) ou l’identification par empreinte digitale.

Pour configurer Touch ID pour Microsoft Authenticator, vous devez effectuer un test de vérification normal avec un code PIN. Microsoft Authenticator configure automatiquement Touch ID pour les appareils qui le prennent en charge.

Vérification de la configuration de Touch ID

À partir de là, lorsque vous êtes invité à vérifier votre connexion, vous sélectionnez la notification Push reçue et vous scannez votre empreinte digitale au lieu d’entrer votre code confidentiel.

Notification Push

Utilisation de l’application lors de la connexion

Une fois que votre compte est ajouté à l’application, vous pouvez être invité à effectuer une vérification du test pour vous assurer que tout a été correctement configuré. Après cela, vous avez terminé ! Vous n’avez rien d’autre à faire avant la prochaine connexion.

Si vous avez choisi d’utiliser des codes de vérification dans l’application, ils s’affichent sur la page d’accueil. Ils changent toutes les 30 secondes, de sorte que vous ayez toujours un nouveau code lorsque vous en avez besoin. Mais vous n’avez rien à faire tant que vous n’êtes pas connecté et invité à saisir un code de vérification.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 20 mars 2018 dans Général

 

Étiquettes : ,

Windows 10 – Et si Microsoft forçait l’utilisation de Edge pour Mail ou Courrier ?

 

Technologie : Dans une note aux testeurs de Windows 10 pour PC, Microsoft explique procéder à ce changement à des fins de sécurité. Dans l’application Mail ou Courrier, Edge se substituera au navigateur par défaut de l’utilisateur. Une tentative bancale pour tirer les chiffres de l’adoption de Edge ?

 

Qu’êtes-vous prêt à abandonner au nom de la sécurité ?

Microsoft teste une mise à jour de Windows 10 modifiant l’ouverture des liens depuis l’application de messagerie intégrée. Ainsi, lorsqu’un utilisateur cliquera sur un lien, celui-ci ne s’ouvrira plus dans Google Chrome, Mozilla FireFox ou tout autre navigateur installé et configuré par défaut. Microsoft lui substituera son propre navigateur, Edge.

Edge, c’est bon, mangez-en !

Dans une note aux testeurs publiée sur le site Web de Microsoft vendredi 16 mars, l’éditeur semble reconnaître la nature inhabituelle de ce changement et les désagréments potentiels pour les utilisateurs. La firme juge néanmoins nécessaire de passer outre le choix des utilisateurs.

« Nous allons commencer à tester un changement dans lequel les liens cliqués dans l’application Windows Mail s’ouvriront dans Microsoft Edge, qui offre la meilleure expérience, la plus sûre et la plus cohérente sur Windows 10 et sur vos terminaux » assure l’éditeur auprès des membres du programme Windows Insider.

Cette décision n’est pas passée inaperçue des spécialistes de Windows et de Microsoft, en particulier du fait de ses agissements passés sur le marché des navigateurs – sanctionnés par le régulateur européen notamment.

La supériorité revendiquée de Edge sur les autres navigateurs suscite par ailleurs un certain scepticisme. Paul Thurrott, un expert reconnu de Windows, ne manque pas d’ironiser sur Twitter au sujet de cette décision de Microsoft.

« Nous voulons que les gens utilisent notre produit. Devrions nous: a) Faire un meilleur produit ou b) Ne pas leur donner le choix et leur coincer ce produit inférieur au fond de la gorge ? Ce n’est pas une question normale à poser. »

Le forcing, seule méthode efficace ?

Malgré l’intégration de Edge à Windows 10, Microsoft n’a fait aucun progrès dans sa bataille contre la domination de Google Chrome sur Windows 10 PC. La firme de Redmond continue d’essayer de trouver des moyens d’inciter les utilisateurs de Windows de l’essayer.

Jusqu’à présent, les campagnes de Microsoft en matière de sécurité, d’amélioration de l’autonomie et d’intégration avec ses autres applications ont convaincu très peu d’utilisateurs de Windows 10 d’adopter Edge.

Si Windows 10 est devenu la version de l’OS la plus répandue, supplantant ainsi Windows 7, ce développement ne contribue que très peu à la croissance d’Edge. Parallèlement, Internet Explorer, le navigateur historique de Microsoft, continue de décliner. En février, Edge plafonnait sous les 5%, selon Net Applications. 

Image 1

 
 

Étiquettes : ,

Microsoft confirme que le support de Windows 10 prendra fin en 2025

  Source : Touslesdrivers.com

Suite au lancement de son dernier système d’exploitation Windows 10 en 2015 Microsoft a toujours clairement indiqué que le support de ce dernier prendrait fin le 14 octobre 2025 soit une durée de vie de dix ans tout comme les précédents OS de l’éditeur. Cela est bien sûr conditionné à l’application des mises à jour majeures du système proposées deux fois par an puisque celles-ci n’ont qu’une durée de vie de 18 mois (voire 24 mois pour les éditions Enterprise et Education).
Au début du mois de février, Microsoft a d’ailleurs donné les dates exactes auxquelles les différentes mises à jour de Windows 10 cesseraient d’être maintenues et de recevoir des correctifs de compatibilité et de sécurité (voir l’actualité Microsoft révèle les dates de fin de vie des éditions de Windows 10).
Assez bizarrement, la date définitive de fin du support de Windows 10, prévue en 2025, a totalement disparu du site web de Microsoft à l’occasion de la publication de ces informations laissant penser que Windows 10, maintenant considéré comme un service, pourrait rester en vie au-delà du 14 octobre 2025 ! Dans un article sur son blog, Microsoft vient toutefois de clarifier les choses et confirme que Windows 10 sera bien supporté jusqu’en 2025, pas plus.
Evidemment, beaucoup d’eau va encore couler sous les ponts d’ici-là et rien n’empêche Microsoft de revenir sur cette date dans les années à venir et de donner un souffle supplémentaire à ce système notamment si son remplaçant tarde à voir le jour.
Quoi qu’il en soit, on ne sait toujours pas quelle politique de compatibilité matérielle va être appliquée par Microsoft et si toutes les plateformes matérielles actuellement compatibles avec Windows 10 le seront réellement jusqu’en 2025…
A noter que Windows 10 Anniversary Update (1607) cessera d’être supporté par Microsoft à partir du 10 avril 2018. Il faudra alors impérativement passer à la dernière version 1709 (Windows 10 Fall Creators Update) sous peine de ne plus recevoir de patchs. Cette date du 10 avril 2018 marquera également la fin de vie de Windows 10 Fall Update (1511) dont les éditions Enterprise et Education ont bénéficié d’un support étendu de six mois supplémentaire.

 
Poster un commentaire

Publié par le 26 février 2018 dans Microsoft, W10, Windows

 

Étiquettes :

Sécurité : Google met une nouvelle fois les utilisateurs de Edge (Windows 10) en danger

Source : Frandroid

Google a dévoilé une faille de sécurité présente dans Microsoft Edge, avant que Microsoft puisse corriger la faille.

Google et Microsoft sont une nouvelle fois en conflit concernant la découverte d’une faille de sécurité. Google a mis en place une politique de publication des failles, si l’éditeur d’un logiciel ne corrige pas la faille en 90 jours après avoir été informé du problème.

Une faille sur Microsoft Edge

Ici, les équipes de la firme ont découvert une faille dans le navigateur Microsoft Edge pour Windows 10 et en ont donc informé l’éditeur en novembre dernier. Pour que Microsoft puisse publier son patch lors du Patch Tuesday de février (le jour où la firme déploie ses patchs), Google a également accordé un délai supplémentaire de 14 jours.

Cependant, Microsoft n’a pas déployé de patch, expliquant que le correctif était « plus difficile à développer qu’il n’y parait ». C’est justement la clé du conflit entre les deux firmes concernant la politique des 90 jours de Google : ce dernier n’a pas accès au code source des logiciels dont il découvre des failles et a décidé du délai de 90 jours d’une façon arbitraire. The Verge note que Google a fait une exception à sa politique pour les failles Meltdown et Spectre, la firme avait alors accordé un délai de 6 mois pour déployer les correctifs. Chrome OS et Android étaient touchés par les failles en question.

Un correctif en mars ?

Comme prévu, Google a donc publié les détails concernant cette nouvelle faille de sécurité, alors que Microsoft Edge n’a pas reçu de correctifs. En agissant de la sorte, la firme de Mountain View met donc en danger les utilisateurs du navigateur de Microsoft, dans l’espoir d’amener une réaction plus rapide de ce dernier. Microsoft espère pouvoir publier un correctif d’ici le 13 mars, le prochain Patch Tuesday.

 
Poster un commentaire

Publié par le 23 février 2018 dans Edge, Microsoft, W10

 

Étiquettes : ,

Windows Phone 7.5 et 8 : dernier clou dans le cercueil avec la fin des notifications [MAJ]

Source : ZDNet

Technologie : Microsoft vient d’annoncer que les notifications pour Windows Phone 7.5 et 8 cesseraient de fonctionner à partir d’aujourd’hui. Par ailleurs, les tuiles dynamiques ne seront plus mises à jour et la fonction “retrouver mon téléphone” sera désactivée.

La lente agonie de Windows Phone se poursuit. Dès aujourd’hui, le système de notifications de Windows Phone 7.5 et 8 est désactivé. Une décision qui fait suite à la fin du support technique pour ces deux versions sorties en 2011 et 2012.

Outre la fin des notifications, Microsoft sonne également le glas des tuiles dynamiques qui ne seront plus mises à jour. Par ailleurs, la fonction “trouver mon téléphone” n’est plus disponible, et ces mesures ne concernent pas les smartphones plus récents sous Windows Phone 8.1 et Windows 10 Mobile.

En octobre dernier, Microsoft avait décidé d’arrêter le développement de nouvelles fonctionnalités et de matériel pour Windows 10 Mobile. Une décision qui n’a fait qu’acter la réalité, à savoir que l’OS mobile de la firme de Redmond n’a jamais réussi à percer et s’est toujours cantonné à des part de marché confidentielles.

Malgré des milliards de dollars d’investissements, au travers en particulier de l’acquisition de la division de Nokia, la firme de Redmond n’a pu percer durablement. Une situation avant tout due aux errements de Microsoft. 

Désormais, Microsoft doit changer de braquet en oubliant notamment le grand public, une cause perdue. Il ne faut donc plus compter sur des smartphones Lumia dédiés au marché de masse. Mais le géant de Redmond ne baisse pas complètement les bras et entend désormais dérouler une stratégie plus ciblée et in fine plus rentable. Une stratégie en deux axes : applicative en mettant l’accent sur le portage de ses applications dans les environnements iOS et Android et matérielle en pariant sur un nouveau type de terminaux.

 
Poster un commentaire

Publié par le 20 février 2018 dans Microsoft, Windows, Windows Phone

 

Étiquettes :

Microsoft Office 2019 : une exclusivité Windows 10

Source : ZDNet

Application : Microsoft a encore trouvé un moyen pour inciter les utilisateurs à migrer vers son dernier OS qui sera le seul à faire tourner la nouvelle version de la suite bureautique.

Attendu pour le second semestre, Office 2019 ne pourra pas tourner sur toutes les machines. Dans un billet, Microsoft indique que sa célèbre suite logicielle en version on-permise (ou « perpétuelle ») ne sera pas compatible avec Windows 7 et 8.1. Traduction, seul le dernier Windows 10 pourra l’exécuter, à moins de passer par la version en ligne Office 365.

S’agit-il d’un choix technique lié aux nouveautés de Windows 10 ? Microsoft ne le dit pas mais cette exclusivité constitue clairement un nouveau moyen pour inciter les utilisateurs à migrer vers son dernier OS, à l’image de sa gratuité.

Rappelons qu’Office 2019 ajoutera des fonctions telles que l’encrage amélioré (sensibilité à la pression, effets d’inclinaison, replay d’encre); de nouvelles fonctionnalités d’analyse de données, comme des formules et des graphiques supplémentaires pour Excel; et de nouvelles fonctions d’animation visuelle comme PowerPoint Morph et Zoom.

Du côté serveur, Microsoft implémentera plus de fonctionnalités orientées administration, ergonomie, voix et sécurité, ont précisé les cadres de l’éditeur. Microsoft fournira une liste plus détaillée des évolutions des différentes versions à l’approche du lancement. Certaines fonctionnalités d’Office, telles que les technologies PowerPoint Designer, par exemple, ne fonctionneront qu’avec la version en abonnement d’Office car elles nécessitent une connectivité cloud.

Dans sa communication, Microsoft annonce que le support continu d’Office 2019 ne sera que de 5 ans (contre 10 ans auparavant) avec prolongation des mises à jours (support étendu) durant 2 ans.

 
Poster un commentaire

Publié par le 5 février 2018 dans Microsoft, Office, Office 365, W10

 

Étiquettes : , ,

Microsoft révèle les dates de fin de vie des éditions de Windows 10

Source : Touslesdrivers.com

Dans un article publié sur son blog, Microsoft vient de donner les dates de fin de support des différentes éditions de Windows 10. Microsoft avait annoncé à l’automne dernier que chaque mise à jour majeure de Windows 10 bénéficierait d’un support complet de 18 mois. On connaissait donc déjà les dates approximatives de fin de vie des différentes builds mais on les connaît maintenant de manière précise.
Windows 10 Anniversary Update (version 1607) est ainsi le prochain sur la liste qui verra le développement de ses mises à jour de sécurité et de compatibilité stoppé. Microsoft annonce la date du 10 avril 2018 après laquelle, il sera très fortement recommandé de passer à une version plus récente sous peine d’être vulnérable aux nouvelles failles de sécurité sans compter bien sûr que l’OS ne recevra plus de nouvelles fonctionnalités ni correction de bugs. Pour les versions suivantes de Windows 10 à savoir la Creators Update et la Fall Creators Update, il faut rajouter six mois de plus à chaque fois ce qui nous amène respectivement à l’automne 2018 et au printemps 2019.
Pour rappel, les précédentes versions de Windows 10 ont, elles, déjà vu leurs mises à jour stoppées hormis pour le canal de distribution à long terme LTSC (Long-Term Servicing Channel).

Dates de fin de support de Windows 10 (Home, Pro, Pro for Workstations, S, IoT…)

  • Windows 10 1507 : 9 mai 2017
  • Windows 10 1511 (Fall Update) : 10 octobre 2017
  • Windows 10 1607 (Anniversary Update) : 10 avril 2018
  • Windows 10 1703 (Creators Update) : 9 octobre 2018
  • Windows 10 1709 (Fall Creators Update) : 9 avril 2019

Sachez toutefois, que pour répondre aux demandes de ses clients professionnels et du monde de l’éducation, pour qui un cycle de mise à jour plus long est souvent requis, Microsoft concède six mois de support en plus. Voici donc les nouvelles dates de fin de support des éditions Enterprise et Education de Windows 10.

Dates de fin de support de Windows 10 (Enterprise, Education)

  • Windows 10 1507 : non concerné
  • Windows 10 1511 (Fall Update) : 10 avril 2018
  • Windows 10 1607 (Anniversary Update) : 9 octobre 2018
  • Windows 10 1703 (Creators Update) : 9 avril 2019
  • Windows 10 1709 (Fall Creators Update) : 8 octobre 2019

Hélas, Microsoft ne répond toujours pas à la principale interrogation qui découle de cette politique de fin de vie 18 mois après la sortie d’une version à savoir à quel moment les anciens matériels ne seront plus supportés par Windows 10. Microsoft détient en effet entre ses mains les clés de l’obsolescence et l’avenir de nos PC puisqu’il peut décider à chaque version tous les six mois d’abandonner telle ou telle plateforme matérielle. Autrefois, les choses étaient claires, les OS Windows étaient supportés pendant dix ans ce qui est maintenant réservé à la seule branche LTSC (ex-LTSB) pour les entreprises et dont la prochaine mise à jour majeure sortira d’ailleurs à l’automne 2018. Pour le moment, Microsoft se refuse à toute clarification sur la compatibilité matérielle de Windows 10 sur le long terme.
Nous pouvons en profiter pour rappeler que les systèmes Windows 7 et Windows 8.1 seront respectivement supportés jusqu’au 14 janvier 2020 et au 10 janvier 2023. Plus que deux ans pour profiter de notre cher Windows 7 donc !
Dans son message, Microsoft annonce également que la nouvelle suite de bureautique Office 2019 sortira au second semestre 2018. Son installation utilisera exclusivement la technologie d’installation simplifiée Click-to-Run puisque le package MSI ne sera plus proposé pour la partie client. Par ailleurs, Office 2019 sera réservé aux machines Windows 10 et sera supporté jusqu’en 2025.

 
Poster un commentaire

Publié par le 5 février 2018 dans Microsoft, W10

 

Étiquettes : ,