RSS

Archives de Tag: Edge

Windows 10 – Et si Microsoft forçait l’utilisation de Edge pour Mail ou Courrier ?

 

Technologie : Dans une note aux testeurs de Windows 10 pour PC, Microsoft explique procéder à ce changement à des fins de sécurité. Dans l’application Mail ou Courrier, Edge se substituera au navigateur par défaut de l’utilisateur. Une tentative bancale pour tirer les chiffres de l’adoption de Edge ?

 

Qu’êtes-vous prêt à abandonner au nom de la sécurité ?

Microsoft teste une mise à jour de Windows 10 modifiant l’ouverture des liens depuis l’application de messagerie intégrée. Ainsi, lorsqu’un utilisateur cliquera sur un lien, celui-ci ne s’ouvrira plus dans Google Chrome, Mozilla FireFox ou tout autre navigateur installé et configuré par défaut. Microsoft lui substituera son propre navigateur, Edge.

Edge, c’est bon, mangez-en !

Dans une note aux testeurs publiée sur le site Web de Microsoft vendredi 16 mars, l’éditeur semble reconnaître la nature inhabituelle de ce changement et les désagréments potentiels pour les utilisateurs. La firme juge néanmoins nécessaire de passer outre le choix des utilisateurs.

« Nous allons commencer à tester un changement dans lequel les liens cliqués dans l’application Windows Mail s’ouvriront dans Microsoft Edge, qui offre la meilleure expérience, la plus sûre et la plus cohérente sur Windows 10 et sur vos terminaux » assure l’éditeur auprès des membres du programme Windows Insider.

Cette décision n’est pas passée inaperçue des spécialistes de Windows et de Microsoft, en particulier du fait de ses agissements passés sur le marché des navigateurs – sanctionnés par le régulateur européen notamment.

La supériorité revendiquée de Edge sur les autres navigateurs suscite par ailleurs un certain scepticisme. Paul Thurrott, un expert reconnu de Windows, ne manque pas d’ironiser sur Twitter au sujet de cette décision de Microsoft.

« Nous voulons que les gens utilisent notre produit. Devrions nous: a) Faire un meilleur produit ou b) Ne pas leur donner le choix et leur coincer ce produit inférieur au fond de la gorge ? Ce n’est pas une question normale à poser. »

Le forcing, seule méthode efficace ?

Malgré l’intégration de Edge à Windows 10, Microsoft n’a fait aucun progrès dans sa bataille contre la domination de Google Chrome sur Windows 10 PC. La firme de Redmond continue d’essayer de trouver des moyens d’inciter les utilisateurs de Windows de l’essayer.

Jusqu’à présent, les campagnes de Microsoft en matière de sécurité, d’amélioration de l’autonomie et d’intégration avec ses autres applications ont convaincu très peu d’utilisateurs de Windows 10 d’adopter Edge.

Si Windows 10 est devenu la version de l’OS la plus répandue, supplantant ainsi Windows 7, ce développement ne contribue que très peu à la croissance d’Edge. Parallèlement, Internet Explorer, le navigateur historique de Microsoft, continue de décliner. En février, Edge plafonnait sous les 5%, selon Net Applications. 

Image 1

Publicités
 
 

Étiquettes : ,

Sécurité : Google met une nouvelle fois les utilisateurs de Edge (Windows 10) en danger

Source : Frandroid

Google a dévoilé une faille de sécurité présente dans Microsoft Edge, avant que Microsoft puisse corriger la faille.

Google et Microsoft sont une nouvelle fois en conflit concernant la découverte d’une faille de sécurité. Google a mis en place une politique de publication des failles, si l’éditeur d’un logiciel ne corrige pas la faille en 90 jours après avoir été informé du problème.

Une faille sur Microsoft Edge

Ici, les équipes de la firme ont découvert une faille dans le navigateur Microsoft Edge pour Windows 10 et en ont donc informé l’éditeur en novembre dernier. Pour que Microsoft puisse publier son patch lors du Patch Tuesday de février (le jour où la firme déploie ses patchs), Google a également accordé un délai supplémentaire de 14 jours.

Cependant, Microsoft n’a pas déployé de patch, expliquant que le correctif était « plus difficile à développer qu’il n’y parait ». C’est justement la clé du conflit entre les deux firmes concernant la politique des 90 jours de Google : ce dernier n’a pas accès au code source des logiciels dont il découvre des failles et a décidé du délai de 90 jours d’une façon arbitraire. The Verge note que Google a fait une exception à sa politique pour les failles Meltdown et Spectre, la firme avait alors accordé un délai de 6 mois pour déployer les correctifs. Chrome OS et Android étaient touchés par les failles en question.

Un correctif en mars ?

Comme prévu, Google a donc publié les détails concernant cette nouvelle faille de sécurité, alors que Microsoft Edge n’a pas reçu de correctifs. En agissant de la sorte, la firme de Mountain View met donc en danger les utilisateurs du navigateur de Microsoft, dans l’espoir d’amener une réaction plus rapide de ce dernier. Microsoft espère pouvoir publier un correctif d’ici le 13 mars, le prochain Patch Tuesday.

 
Poster un commentaire

Publié par le 23 février 2018 dans Edge, Microsoft, W10

 

Étiquettes : ,

Ignite : Edge veut diviser pour mieux sécuriser

 

Source : ZDNet

Sécurité : À l’occasion de sa conférence Ignite, Microsoft a présenté un argument de poids pour booster l’adoption de son navigateur Edge. Celui-ci isolera en effet ses processus du reste des données de la machine afin de limiter les risques d’infection par des cyber attaquants.

Microsoft semble vouloir faire table rase de la mauvaise réputation d’Internet Explorer et égrène les déclarations sur la sécurité et la fiabilité de son nouveau navigateur Edge. Lors de sa conférence Ignite, Microsoft a ainsi présenté une nouvelle fonctionnalité destinée à Microsoft Edge baptisée Windows Defender Application Guard.

Derrière ce nom à rallonge se cache un mécanisme visant à isoler le processus d’Edge dans une machine virtuelle. Celui-ci tire parti des nouvelles fonctionnalités de virtualisation introduites dans Windows 10 pour mieux protéger l’utilisateur des attaques exploitant le navigateur comme principal vecteur d’infection. 

Celui-ci est en effet largement considéré comme la cible principale des cybercriminels, qui ont fréquemment recours au phishing pour infecter les machines de leurs cibles à travers l’utilisation de sites contrefaits ou d’exploits kits. Application Guard entend limiter ceci en offrant à l’utilisateur la possibilité de faire fonctionner Edge dans une machine virtuelle minimale, ou un container, afin d’isoler celui-ci du reste du système d’exploitation. 

Faire oublier Internet Explorer

Ce paramètre peut être activé lorsque l’utilisateur visite certains sites jugés potentiellement malveillants par la DSI : la session est alors ouverte dans une machine virtuelle, qui est ensuite entièrement supprimée une fois la fenêtre fermée. Un code malveillant peut ainsi s’exécuter sur le site en question et tenter d’infecter la machine, mais il ne pourra pas accéder à l’OS de la machine de l’utilisateur et sera ensuite supprimé à la fin de la session.La fonctionnalité semble donc principalement destinée aux entreprises.

Edge proposait déjà un fonctionnement sécurisé de ses processus au sein d’une sandbox, mais les cybercriminels pouvaient néanmoins avoir recours à des vulnérabilités permettant de contourner cette protection. Avec son nouveau projet, Microsoft assure que l’étanchéité sera bien mieux garantie.

Celle-ci ne sera néanmoins disponible dans un premier temps que pour son navigateur Edge et n’échappera pas à certains désavantages. Ainsi, les sessions protégées par Application Guard ne pourront pas garder en mémoire les cookies et les informations d’identifications, puisque la machine virtuelle et les données conservées seront automatiquement supprimées à la fin de la session. Microsoft évoque également un impact possible sur les performances du navigateur, sans donner de détails sur celui-ci.

Il faudra donc attendre les premières versions, qui seront proposées via le programme Microsoft Insider dans la fin d’année, pour se faire une idée. La sortie officielle de Windows Defender Application Guard est programmée de son côté pour 2017.

 

Étiquettes : , ,

Les extensions Edge arrivent avec la dernière build Windows 10

 

Source : ZDNet

Technologie : La préversion 14291 de Windows 10 Redstone ajoute les extensions pour le navigateur Edge de Microsoft. Celles-ci restent accessibles seulement aux testeurs sur PC et mobile.

Une des fonctions les plus attendues par les utilisateurs de Windows 10 et le support des extensions dans Edge. Le 17 mars, ceux participant au programme Insider de Microsoft ont pu tester une préversion.

Windows 10 « Redstone » build 14291 est disponible sur PC et smartphones. Cette mouture de l’OS comprend donc un premier aperçu des extensions pour Microsoft Edge, le navigateur né avec Windows 10.

Les extensions dans le Windows Store unifié

Initialement, la firme de Redmond avait prévu l’ajout du support des extensions pour la fin 2015. Elle n’a pu tenir son calendrier de développement et les extensions Edge ont été renvoyées à la mise à jour Redstone de Windows 10. Sa diffusion finale devrait intervenir en juin 2016.

Quant aux premières extensions disponibles via le programme Windows Insider, elles sont les mêmes que celles évoquées en début de semaine après des fuites dans la presse : Microsoft Translator, Reddit Enhancement Suite et Mouse Gestures.

« Plus tard cette année, les clients pourront trouver les extensions populaires de partenaires comme AdBlock, Adblock Plus, Amazon, LastPass, Evernote et plus encore » écrit Microsoft sur son blog. Une fois Redstone 1 finalisé, les extensions seront disponibles depuis le Windows Store unifié. Pour le moment, les testeurs doivent télécharger directement chaque extension.

 
 

Étiquettes : , ,

Edge : Microsoft va libérer le code source du moteur JavaScript Chakra

 

Source : ZDNet

Technologie : Microsoft a décidé d’ouvrir le code source de son moteur JavaScript Chakra. Il sera disponible en licence open source à partir de janvier, dans un premier temps pour Windows.

Dans un billet de blog posté en fin de semaine dernière, Microsoft a annoncé l’ouverture du code source de son moteur JavaScript Chakra. L’opération se fera en janvier via GitHub sous une licence open qui portera le nom de ChakraCore.

Microsoft a développé le moteur Chakra en 2008 pour Internet Explorer 9 puis les versions suivantes ainsi que son nouveau navigateur Edge. Mais il est également utilisé par l’assistant vocal Cortana, Outlook.com, Azure DocumentDB et TypScript.

Dans un premier temps, ChakraCore ne sera publié que pour Windows, mais la compatibilité devrait être étendue. Microsoft profitera de la sortie en janvier pour expliquer quelles sont ses priorités et orientation sur la manière dont la communauté pourra contribuer au projet ChakraCore. (Eureka Presse)

 

Étiquettes : , , , ,

Régler les paramètres vie privée de Windows 10

 

Source : CNIL.fr

10 août 2015

L’installation du nouveau système d’exploitation de Microsoft propose par défaut une collecte de vos données personnelles. Voici quelques réglages de confidentialité qui permettent de limiter la communication de vos informations à l’éditeur et à ses partenaires.

Régler les paramètres de confidentialité

L’essentiel des paramètres de confidentialité est configurable depuis un menu unique . Pour y accéder, cliquez sur le logo Windows en bas à gauche puis sur  » Paramètres « . Sélectionnez alors le menu  » confidentialité « . Depuis l’écran ci-dessous, vous pourrez désactiver (ou activer) les principales fonctionnalités qui collectent des données.

L’approche qui limite le plus l’envoi de vos données consiste à systématiquement tout désactiver. Cependant, si certains services (comme l’utilisation des identifiants publicitaires) apportent une valeur limitée pour les utilisateurs, certaines fonctions comme SmartScreen sont plus utiles car elles peuvent sécuriser un peu plus votre ordinateur.

Par défaut la géo-localisation de votre poste est activée. Il est recommandé de la désactiver depuis l’onglet  » Emplacement « .

Pour certains types de données collectées, vous aurez la possibilité de désactiver complètement la collecte ou d’empêcher certaines applications d’y accéder. C’est notamment le cas  pour le paramétrage de l’Appareil photo, du Microphone, des Informations de Compte, des Contacts, du Calendrier, de la Messagerie, des communications Radio et de la synchronisation avec les Autres appareils.
Notez par ailleurs que certaines de ces données – Microphone, Calendrier, messagerie, localisation,… – sont nécessaires pour que l’assistante personnelle Cortana puisse fonctionner. Si vous les désactivez, Cortana vous demandera de les réactiver lors de sa prochaine utilisation.

La fonctionnalité  » apprendre à me connaître  » est utile pour la dictée vocale et pour l’utilisation de Cortana. Si vous n’utilisez pas ces services, il est fortement recommandé de désactiver cette fonctionnalité.

Par défaut, Windows est configuré pour remonter les informations les plus exhaustives afin d’améliorer le service. Il est recommandé de diminuer la quantité d’informations remontées au minimum ( » De base « ), voire la désactiver (ce qui n’est possible que sur certaines versions de Windows 10).

Régler les paramètres de confidentialité

Réglage  » vie privée  » de Cortana, votre assistante personnelle

Cortana est l’assistante embarquée dans Windows 10. Pour que Cortana fonctionne, elle aura besoin d’accéder à plusieurs types d’informations. Si vous avez désactivé une fonctionnalité nécessaire à son fonctionnement, Cortana vous demandera de la réactiver pour fonctionner.

Vous pouvez désactiver Cortana soit en cliquant sur l’icone de Cortana (le cercle) soit directement depuis la barre des taches, soit depuis le menu démarrer. En cliquant sur le livre puis sur  » Paramètres  » de Cortana.

Vous aurez alors la possibilité de désactiver la  » Recherche en ligne incluant les résultats Web  » ce qui limitera aussi les informations envoyées lorsque vous effectuez une recherche dans la barre Windows.

Cortana : les réglages « vie privée » de votre assistant personnel

Régler la synchronisation des comptes sur les autres appareils utilisés

Si vous avez saisi une adresse mail lors de la création de votre compte Windows, vous disposez d’un compte connecté qui par défaut synchronisera vos paramètres entre les différents terminaux équipés de Windows 10 sur lesquels vous vous connectez.

Vous pouvez désactiver cette synchronisation (et la collecte des données associées), pour cela rendez vous dans la fenêtre de  » Paramètres  » et cliquez sur  » Comptes « .

Sélectionnez alors  » Synchroniser vos paramètres  » vous aurez alors accès à une fenêtre à partir de laquelle vous pourrez désactiver soit la synchronisation dans sa globalité, soit la synchronisation de certains paramètres uniquement (tels que les  » Paramètres du Navigateur web «  ou les  » Mots de passe « )

Régler la synchronisation des comptes sur les autres appareils utilisés

Microsoft Edge

Le nouveau navigateur installé dans Windows 10 intègre certaines optimisations qui nécessitent d’envoyer des données à Microsoft. Vous pouvez désactiver ces fonctionnalités depuis les paramètres de Edge.

Pour cela, cliquez sur les trois petits points situés en haut à droite de la fenêtre puis sélectionnez  » Paramètres « .

Faites défiler le menu jusqu’à faire apparaitre  » Afficher les paramètres avancés « .
Il est recommandé de désactiver l’option  » Utiliser la prédiction de page pour accélérer la navigation, et améliorer le mode lecture ainsi que mon expérience globale «  puisque celle-ci requiert d’envoyer votre historique de navigation.
Enfin sachez que pour obtenir des suggestions de recherche, Edge enverra une grande partie des informations que vous saisissez dans la barre de navigation au moteur de recherche que vous utilisez (par défaut il s’agit de Bing). Il est donc recommandé de désactiver  » Afficher les suggestions de recherche à mesure que je tape « .

Microsoft Edge : paramétrer votre navigateur web

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 août 2015 dans Cortana, Edge, W10

 

Étiquettes : , ,