RSS

Archives de Tag: Facebook

Facewash : nettoyer votre compte Facebook en un coup d’appli magique

 

Source : Radin.com

vie privée Facebook Facewash

Une application a été créée par trois étudiants américains afin que l’on puisse supprimer du réseau social Facebook, photos, commentaires ou statuts suspects.
« Bienvenue dans une vie sociale plus professionnelle », signale la page d’accueil de Facewash. De nos jours, la protection de sa vie privée est très importante dès que l’on accède aux réseaux sociaux.Cette nouvelle application vous permet de régler ce problème sur Facebook.
Que ce soit casseroles, photos et statuts douteux, Facebook n’oublie rien, même pas les erreurs de jeunesse. Et pourtant, certains de ses utilisateurs ont souvent souhaité supprimer une partie de leur passé sur le réseau.
C’est ce constat qui a conduit ces trois étudiants à créer une application qui supprimerait en un clin d’œil les contenus compromettants.
A cet effet, Daniel Gur, l’un des 3 créateurs, déclare au Los Angeles Times que « nous nous sommes rendus compte qu’il y a énormément de contenus qui ne devraient pas être montrés à un futur employeur ».
Une nouvelle version
Les utilisateurs peuvent essayer l’appli en se rendant sur Facewash. Après avoir cliqué sur le bouton « commencer », l’application se connecte directement à Facebook.
Ensuite, chacun décide de ce qu’il veut nettoyer de son historique. Cette version permettra sans doute de s’offrir une « nouvelle vie » sur Facebook, avant son prochain moteur de recherche, Graph Search.
Contrepartie, avec ce moteur, il sera désormais difficile de cacher ses informations.

Par MandineV le 25/01/2013 à 15:30

Commentaire de Vincenta.leroux
Coller ce lien http://facewa.sh/login dans votre barre d’adresse puis OK. Ensuite cliquer sur Get started qui vous donne accès aux modifications désirées.

 
Poster un commentaire

Publié par le 25 janvier 2013 dans Internet, Réseau social

 

Étiquettes : , , ,

Microsoft se moque de Facebook et Twitter pour promouvoir Skype

 

Source : ZDNet

Microsoft se moque de Facebook et Twitter pour promouvoir SkypeBusinessDans une nouvelle campagne markéting, Microsoft s’efforce de démontrer la supériorité pour communiquer sur Internet de Skype par rapport à des messages de 140 caractères et un mur Facebook.

Racheté en 2011 pour plus de 8 milliards de dollars, Skype est relativement peu présent dans la communication de Microsoft.

Pas sûr que ce soit avec sa dernière campagne publicitaire que l’éditeur américain puisse ramener le logiciel de VoIP au premier plan.

« C’est l’heure pour Skype » est une campagne de 12 millions de dollars lancée aux Etats-Unis et au Royaume-Uni censée souligner les avantages de Skype pour communiquer en ligne par rapport au micro-blogging et aux réseaux sociaux.

Si Twitter et Facebook ne sont pas nommés, il ne fait pas de doute que ces services sont directement visés par Microsoft dans sa publicité. « 140 caractères, ce n’est pas rester en contact » explique ainsi notamment la publicité.

Aux utilisateurs de Facebook, Microsoft lance une invitation : passer d’un mur (« Wall ») de billets à une discussion de première classe. Skype propose par ailleurs, depuis fin 2011, aux utilisateurs de Facebook de communiquer entre eux en vidéo.

 

Liens : voir mot clé Skype

 
Poster un commentaire

Publié par le 4 avril 2012 dans Internet, Logiciels, Microsoft, Skype

 

Étiquettes : , , , , ,

Un centre européen de lutte contre la cybercriminalité opérationnel en janvier 2013

 

Source : ZDNet

Un centre européen de lutte contre la cybercriminalité opérationnel en janvier 2013SécuritéLa Commission européenne a proposé la création de cet organe de lutte contre toutes les formes de cybercriminalité. Il aura notamment pour mission de protéger les citoyens contre l’usurpation d’identité et le piratage sur les réseaux sociaux.

L’Europe veut se doter d’un centre de lutte contre la cybercriminalité. La Commission européenne a fait cette proposition hier. Il sera basé aux Pays-Bas, à La Haye au siège d’Europol.

Sa mission, « contribuer à la protection des entreprises et des citoyens européens contre ces menaces informatiques grandissantes » que sont les vols de données bancaires et de dates de crédit, l’usurpation d’identité, le piratage des profils sur les réseaux sociaux et toutes les formes de cyber attaques contre les systèmes d’information critiques de l’Union européenne.

« Des millions d’Européens utilisent l’internet pour effectuer des opérations bancaires à domicile, des achats en ligne, pour planifier leurs vacances ou encore pour rester en contact avec leur famille et leurs amis par le biais des réseaux sociaux en ligne. Mais alors que s’accroît le temps que nous passons en ligne, le crime organisé y est aussi de plus en plus présent », a déclaré Cecilia Malmström, la commissaire européenne pour les affaires intérieures.

Coût de la cybercriminalité : 388 milliards de dollars par an

Pour étayer son propos, la Commission rappelle que la cybercriminalité couterait 388 milliards de dollars par an et que « jusqu’à 600 000 comptes Facebook sont bloqués chaque jour après avoir été la cible de plusieurs types de tentatives de piratage ».

Les détails quant à l’organisation de la structure et ses moyens d’action sont pour le moment assez succincts. Mais le communiqué de la Commission indique que le centre « rassemblera les informations provenant de sources libres, du secteur privé, des services de police et du monde universitaire. » Sa création sera soumise à l’approbation de l’autorité budgétaire d’Europol. Il devrait entrer en service en janvier 2013.

 
 

Étiquettes : , , , ,

Facebook lance son service de chat vidéo avec Skype

 

Source : ZDNet,

Facebook lance son service de chat video avec SkypeTechnologieLe réseau social s’associe à Skype pour lancer une fonctionnalité de chat vidéo accessible depuis le navigateur. Facebook confirme avoir franchi la barre des 750 millions de membres.

Marc Zuckerberg a confirmé aujourd’hui que l’intégration d’une fonctionnalité d’appel vidéo intégrée à la messagerie instantanée de Facebook. 

Le réseau social a intégré la technologie de Skype qui pourra s’activer en cliquant sur l’icône vidéo après l’installation d’un plugin dans le navigateur.  Une réponse à  la fonction "Hangouts" de Google + lancé la semaine dernière.

Aucune information n’a été donnée sur l’intégration de l’appel vidéo dans les applications mobiles de Facebook. 

750 millions de membres

Pour Skype, ce partenariat  – dont aucun élément financier n’a été dévoilé – est l’opportunité de diffuser sa technologie à la communauté Facebook qui a  atteint  750 millions de membres selon Marc Zuckerberg.

Racheté par Microsoft pour 8,5 milliards de dollars en mai dernier, le service de VoIP va-t-il pouvoir convertir une partie de cette masse d’utilisateurs à son service payant ? Les Facebook crédits pourraient en effet être un moyen efficace d’acheter des minutes Skype. Sur ses124 millions d’utilisateurs actifs chaque mois, il compte seulement 8,1 millions de clients. 

Très populaire, le champion de la VoIP n’est pas pour autant une poule aux œufs d’or. En 2010, son chiffre d’affaires était de 860 millions de dollars pour un bénéfice d’exploitation de 264 millions et 7 millions de pertes. La dette à long terme arrêtée au 31 décembre s’élève à 686 millions de dollars selon le WSJ.

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 juillet 2011 dans Internet, Réseau social, Skype

 

Étiquettes : , ,

Paris : le suicidaire sauvé grâce à Facebook

Source : Le Parisien

Une internaute qui surfait sur Facebook vient de découvrir un message inquiétant sur la page d’un de ses «amis» sur le réseau social.

Une internaute qui surfait sur Facebook vient de découvrir un message inquiétant sur la page d’un de ses «amis» sur le réseau social.

 

L’alerte a été donnée depuis la Vendée. Elle a permis un sauvetage… au cœur de la capitale. Tout commence mercredi dernier à 8 h 30 lorsqu’un appel paniqué parvient au commissariat du IVe. Une internaute qui surfait sur Facebook vient de découvrir un message inquiétant sur la page d’un de ses «amis» sur le réseau social.

Le jeune parisien avec qui l’internaute vendéenne correspondait annonce en ligne qu’il va mettre fin à ses jours en s’ouvrant les veines.
L’internaute connaît le nom et le numéro de portable du suicidaire… mais pas son adresse. Au commissariat parisien, la course contre la montre commence aussitôt pour le localiser. Les policiers appellent le portable du désespéré. Pas de réponse. Ils lancent simultanément des réquisitions auprès de l’opérateur de téléphonie concerné pour connaître l’adresse du titulaire de la ligne. Pas de chance. Le nom de l’abonné ne correspond pas à celui du désespéré.
Au lieu d’obtenir l’adresse du titulaire du portable (qui a visiblement changé de main), les policiers demandent alors à l’opérateur de localiser le téléphone mobile. C’est fait quelques minutes plus tard. Le portable «borne» dans le Xe. Un homonyme du suicidaire réside dans cet arrondissement. Les policiers le contactent immédiatement.
Il s’agit du père du désespéré ! Passée la surprise d’être appelé par le commissariat, il donne immédiatement l’adresse de son fils aux enquêteurs. Les secours (pompiers et policiers) filent aussitôt vers un appartement du quartier du canal Saint-Martin où le suicidaire est censé se trouver. «Ils sont arrivés juste à temps, rappelait hier un policier. Quand ils sont rentrés dans l’appartement, le désespéré avait déjà commencé à se mutiler les poignets.» Transporté à l’hôpital, ce jeune homme dont l’identité n’a pas été révélé, est aujourd’hui tiré d’affaire.

 
Poster un commentaire

Publié par le 12 mars 2011 dans Santé, Sécurité

 

Étiquettes : , , ,

Accès aux coordonnées téléphoniques et postales de ses membres : Facebook réfute les critiques

 Source : ZDNet

Accès aux coordonnées téléphoniques et postales de ses membres : Facebook réfute les critiques

 

Le réseau social estime que cette possibilité offertes aux développeurs permettra avant-tout de rendre plus utiles les applications tierces. On veut bien mais…

Encore une fois, Facebook a défrayé la chronique avec une nouvelle option dans le profil de ses utilisateurs. Le réseau social a en effet annoncé samedi sur son blog développeurs la création d’un nouvel outil de collecte de données personnelles.

Une mise à jour de l’API "graphe social" permet à n’importe quel développeur d’ajouter une ligne de commande pour demander à l’utilisateur l’autorisation de recueillir son adresse postale et son numéro de téléphone.

En installant une nouvelle application, un membre Facebook verra apparaître une mention du type « accéder à mes informations contact » dans la fenêtre d’autorisation. « Ces autorisations doivent être explicitement accordés à votre demande par l’utilisateur via nos boîtes de dialogue des autorisations standard », précise Facebook qui ajoute que « ces permissions donnent uniquement accès à l’adresse et numéro de téléphone de l’utilisateur, pas aux coordonnées de ses amis ».

A l’utilisateur de choisir ce qu’il partage ou pas…

Reste qu’il s’agit d’une véritable mine d’or que le site vient d’ouvrir pour tous les développeurs, sans avertir explicitement ses quelque 600 millions de membres. Les réactions n’ont pas tardé et certains redoutent déjà les effets pervers de ce changement.

Face à cette polémique, Facebook a tenu à rassurer.  Dans un communiqué expédié à ZDNet.fr, le géant affirme que cette possibilité a pour objectif de rendre "certaines applications plus utiles et efficaces. Par exemple, une application ou un site internet e-commerce que vous utilisez fréquemment est bien plus pratique pour vous lorsqu’il connait déjà votre adresse postale pour une confirmation de commande pour rapide et une compagnie aérienne vous fournira un bien meilleur service client si elle possède votre numéro de téléphone portable pour vous tenir rapidement au courant des changements de dernière minute au niveau des itinéraires ou des horaires".

Vu de cet angle, évidemment l’ajout paraît pertinent. Mais toutes les applications n’offrent pas ce type de services. Loin de là. Pour ailleurs, les questions de sécurité subsistent. Comme, par exemple, la recrudescence d’applications malveillantes propagées via le système de recommandation de Facebook et chargées uniquement de collecter ces données.

L’éditeur de solutions de sécurité Sophos met ainsi en garde les usagers du site et leur recommande de supprimer adresse et numéro(s) de téléphone de leur profil.

Facebook

En savoir plus sur Facebook dans l’Annuaire IT

Mais pour Facebook, l’utilisateur garde le contrôle. "Bien sûr, comme pour toutes vos autres informations sur Facebook, il vous faudra choisir clairement que vous partagez ces informations pour que ces sites internet ou applications puissent y avoir accès. Un autre point de cette nouvelle fonctionnalité : vous ne pouvez pas partager l’adresse de vos amis ou leur numéro de portable.
Enfin, comme pour toutes vos autres informations que vous rendez accessibles à des applications ou sites web tiers, Vous pouvez toujours voir et contrôler la façon dont vos informations sont utilisées sur votre « tableau de bord », disponible sur Facebook et sur votre téléphone portable.", conclut le site.

Encore une fois, c’est donc à l’utilisateur de régler ce énième paramètre de sécurité. De quoi rendre encore plus complexe le contrôle de son réseau, notamment pour la très grande majorité des utilisateurs qui laissent ces paramètres par défaut…

 
Poster un commentaire

Publié par le 18 janvier 2011 dans Réseau social, Sécurité

 

Étiquettes : , , , ,