RSS

Archives de Tag: Francine l’Hour

ADMR 29. Des groupements qui posent question

 

Source : Le Télégramme

Marie Aboussa a été chargée par la présidence de la fédération ADMR 29 de mettre en œuvre
les groupements de coopération sociale et médico-sociale.
(Photo Loïc L’Haridon)

 Marie Aboussa a été chargée par la présidence de la fédération ADMR 29 de mettre en oeuvre les groupements de coopération sociale et médico-sociale. (Photo Loïc L'Haridon)

Dans un contexte pesant pour les salariés du réseau ADMR 29, sevrés d’informations, les responsables des 91 associations locales étaient réunis, hier, à Saint-Ségal, afin d’évoquer la mise en place des groupements.

Marie Aboussa est l’une des directrices de la Fédération nationale des associations gestionnaires au service des personnes handicapées (FEGAPEI). Sans lien, donc, avec l’Aide à domicile en milieu rural. La présidence fédérale de l’ADMR, assurée par Francine L’Hour et René Abgrall – également à la tête de l’Udaf 29 -, lui a confié la mise en œuvre des groupements de coopération sociale et médico-sociale (GCSMS). En sept étapes, qui restent à initier. Ce niveau intermédiaire supplémentaire, entre la fédération et les associations locales, ne fait pas l’unanimité.
Un lien politique
«Il a été demandé quel était le lien entre les GCSMS et la fédération, rapporte un président. "Aucun. Il est politique", a répondu Francine L’Hour. Des associations ont souhaité savoir si elles pouvaient se passer de ces groupements. Il leur a été dit que non, puisque l’assemblée générale a voté pour».
Évoquée par Me Robert, administrateur judiciaire en charge de la mise en redressement judiciaire de la fédération, auprès de sources proches du dossier, la liquidation de la structure ne serait pas d’actualité.
Des décisions sont prises
«Il n’est pas question de faire disparaitre la fédération (118 salariés) nous a assurés Francine L’Hour. Elle servira pour les expertises et services et pour l’animation du réseau. C’est l’identité de l’ADMR dans le Finistère». Une fédération allégée, donc. René Abgrall, vice-président, a confirmé que des décisions avaient été prises, sans les évoquer, craignant un délit d’entrave. Elles n’ont pas été communiquées au comité d’établissement (CE), réuni jeudi dernier. Un CE, usé, qui ne compte plus que trois membres sur les douze de départ.
Récemment, la présidente et Thierry Rivoal, directeur de la fédération, ont rencontré l’Union départementale CGT, inquiète des possibilités d’expression restreinte du personnel au sein des associations. «La fédération ADMR propose une situation transitoire qui doit trouver son efficacité d’ici deux ans, indique la CGT dans un compte rendu de la rencontre. Pour la fédération, ce projet de groupements s’accompagne de la mise en place d’un nouveau système informatique. Il vise également à permettre des transferts de personnels entre associations d’un même groupement. Mais il n’est pas prévu de financement supplémentaire pour les frais kilométriques des aides à domicile.
Et il n’est pas envisagé d’accompagner ces évolutions d’une institution représentative du personnel». Concernant les postes créés dans les GCSMS, que piloteront des «cadres de proximité», ils seront proposés au personnel fédéral, sans obligation pour les groupements de l’embaucher en priorité.

  • Karine Joncqueur
Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 25 octobre 2011 dans Réseau social, Santé

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

ADMR 29. La mise en redressement judiciaire examinée jeudi

 

Source : Le Télégramme

Logo-ADMR-new-300x198

À 11h30, hier, Francine L’Hour, présidente de la Fédération ADMR du Finistère, a quitté le siège fédéral à Plabennec, où se tenait un comité d’établissement extraordinaire: direction le tribunal de grande instance de Brest. Comme annoncé la veille, elle y a déposé le bilan et demandé la mise en redressement judiciaire de la structure (118 salariés). Faisant fi des vacances judiciaires, le tribunal étudiera la requête jeudi prochain, lors d’une audience exceptionnelle. Il se donne 24heures pour rendre un délibéré dans un dossier qu’il connaît bien pour avoir arbitré un an de mise sous procédure de sauvegarde et en avoir constaté l’échec en décembre2010. «Le redressement judiciaire va remettre chacun devant ses responsabilités», a commenté RenéAbgrall, président du comité d’établissement. Allusion faite à la gestion de la précédente gouvernance. «C’était de la poudre aux yeux», ajoute-t-il. La Fédération ADMR 29 peut-elle éviter la liquidation judiciaire? L’administrateur judiciaire nommé vendredi prochain dressera un état des lieux. Il aura à clarifier les flux financiers du réseau (92 associations). «Il y a une confusion de patrimoine. Elle est prouvée», assurent des représentants du personnel. La dette principale, celle de l’AG2R (prévoyance et retraite) se monte à 1,2M€. Dispose-t-elle d’actifs? «Non. Les actifs, ce sont les salariés», a reconnu René Abgrall.

Désaccord sur le redressement judiciaire

Des salariés qui ont appris, hier, que la fédération était en cessation de paiement depuis plusieurs mois. Consultés, ils ont voté pour la cessation de paiement mais contre le redressement judiciaire sur la seule fédération. «Ça va provoquer la mise en redressement judiciaire en cascade de nombreuses associations et leur fin de vie. Nous avons demandé à Madame L’Hour de suggérer au tribunal une extension à l’ensemble du réseau. Elle a refusé. Nous espérons que la justice nous entendra».

Liens : voir mot clé ADMR

 
Poster un commentaire

Publié par le 24 juillet 2011 dans Réseau social, Santé

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

ADMR 29. «La cessation de paiement paraît inéluctable»

 

Source : Le Télégramme

ADMR 29. «La cessation de paiement paraît inéluctable».
Pour Francine L’Hour, la déclaration de cessation de paiement est inéluctable. Photo K. J.

 

La fédération ADMR du Finistère devrait se déclarer en cessation de paiement auprès du tribunal de Brest vendredi, et demander sa mise en redressement judiciaire. Un conseil d’administration extraordinaire se réunit demain.

«Cette décision qui paraît inéluctable ne signifie ni la disparition, ni la fin de notre mission au service des personnes au sein de nos associations locales. C’est un acte de gestion que nous posons». Francine L’Hour, présidente de la fédération Aide à domicile en milieu rural (ADMR), s’est adressée hier, via un communiqué, aux présidents des 92 associations locales que compte le réseau finistérien. Le plus important de France, avec plus de 3.200 salariés et près de 30.000 familles aidées.

Obligation légale de dépôt de bilan

Il y a dix jours, elle parlait encore de stratégies. Mais après avoir reconnu, par courrier, la cessation de paiement des créances (Le Télégramme du 28juin), la présidente n’avait d’autre option que de déposer le bilan dans un délai légal de 45 jours. La branche retraite del’AG2R (*), à qui la fédération doit 950.537 € exigibles depuis janvier, serait revenue sur l’échéancier accordé sous réserve de garanties, que la fédération n’a pu fournir, et demandé le recouvrement de la somme en trois fois (octobre, novembre et décembre). Le conseil d’administration programmé le 1er août a donc été annulé. «J’ai décidé, avec le bureau fédéral, de convoquer demain un conseil d’administration extraordinaire pour constater l’état de cessation de paiement de la fédération (120 salariés) et me donner mandat pour solliciter du président du TGI de Brest, sa mise en redressement judiciaire». Il n’y a pas de raison qu’il lui soit refusé, «son» équipe au sein du conseil étant largement majoritaire depuis le 27mai.

Quelles conséquences pour le réseau ?

Quelles conséquences aura cette décision? Si la mesure collective ne concerne que la fédération, le mandataire nommé par la justice pourra réclamer aux associations les dettes qu’elles lui doivent. Celles-ci s’élèveraient à 5M€ environ. Dettes qu’elles ne peuvent pas payer. La question d’étendre la procédure collective aux associations se poserait alors à la justice pour une restructuration globale. S’il n’est pas trop tard pour l’envisager. Plusieurs associations (Huelgoat, Kreiz-ar-Vro, Briec, Plogonnec) se sont tournées vers les TGI de Brest et de Quimper et sont à bout de souffle. D’autres ont aussi pris contact avec les tribunaux mais estiment ne pas avoir à déposer le bilan, la fédération étant leur débitrice. De l’argent virtuel puisqu’elle est en cessation de paiement. Et, en juillet, toutes sont censées s’acquitter en intégralité des cotisations AG2R couvrant le 2e trimestre 2011. «Que de temps perdu, a réagi Dominique Grébert, vice-président démissionnaire depuis le 8juillet. La situation, on la connaît depuis des mois. Entre le tarif demandé et le tarif accordé, le réseau aurait été déficitaire de 3M€ à la fin de l’année si le plan social (800.000 €) avait été appliqué. Le rapport de l’expert-comptable Gorioux faisait état de rupture de financement en juillet et en octobre. Il y a des flux d’argent à domestiquer. Il faut être des spécialistes pour le faire. Nous sommes au bout de notre compétence. L’administrateur judiciaire va prendre le pouvoir. Mais quand ? Faudra-t-il attendre septembre ou plus tard car le tribunal de Brest est engorgé ?». Pour ce dossier explosif, il pourrait demander une audience exceptionnelle avant la rentrée.
Les perspectives de plan social pour des salariés de la fédération, perdus depuis bientôt deux ans dans un douloureux stand-by, doivent être rapides maintenant.
* Contactée, la direction a dit ne pas pouvoir répondre avant le 16août.

Liens : voir mot clé ADMR

 
Poster un commentaire

Publié par le 20 juillet 2011 dans Réseau social, Santé

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

ADMR 29. Un des vice-présidents démissionne

 

Source : Le Télégramme

 

ADMR 29. Un des vice-présidents démissionne.
Dominique Grébert aura exercé ses fonctions de vice-président de la fédération ADMR29 un mois et quelques jours

 

Le 27 mai, Dominique Grébert était élu à la vice-présidence de la fédération ADMR 29, en charge du suivi des affaires juridiques. Hier, il a démissionné. En désaccord avec les membres influents du bureau. «Je pensais que nous aurions déposé le bilan dans la semaine qui suivait l’élection».

Dominique Grébert, vice-président de l’association de Carantec et administrateur ad hoc nommé à Roscoff, a, hier, fait état de sa démission du bureau fédéral. Mais il reste au conseil d’administration. Il aura occupé sa fonction au sein d’une nouvelle gouvernance, un mois et quelques jours, pas plus. Avant l’assemblée générale du 27mai, Dominique Grébert était pressenti pour en prendre la présidence, rôle que tient Francine l’Hour.

«Des gens nous ont suivis

»
«J’ai été élu avec une équipe. Avec, en ligne de mire, un dépôt de bilan qui aurait mis les choses à plat mais qui se fait attendre. C’était planifié. Des gens nous ont suivis. Aujourd’hui, je ne suis plus d’accord avec cette équipe. Je ne mesurais pas non plus la difficulté à redresser le réseau. Des associations ont des dettes énormes qu’elles ne paieront pas. Elles vont disparaitre». L’ex-vice- président fait aveu d’impuissance et juge aussi la communication«parcimonieuse». Une méthode qui n’est pas sans rappeler celle adoptée par l’équipe précédente. Comment l’expliquer? Alors que le débat national sur la dépendance est lancé par le président de la République(*), les raisons sont désormais plus politiques qu’idéologiques quand elles étaient auparavant indissociables. «Des influences de réseaux, de relations. Ça, je ne sais pas faire, dit Dominique Grébert. On pouvait déposer le bilan en l’état dans la semaine après l’élection. On peut tripatouiller les comptes, on ne trouvera pas l’argent. Les vacances judiciaires approchent. Et tous les mois, il y a des milliers d’euros qui partent en l’air».

«Dominique n’a pas trouvé sa place»


Francine L’Hour a pris acte de cette démission. «Dominique n’a pas trouvé sa place dans le bureau. Il attendait qu’on fasse état à chaque instant de tout ce qu’on fait. Il y a des feuilles de route». Elle dit avoir besoin d’une connaissance précise de la situation financière. «Une relecture des comptes a été demandée au cabinet Delouat, à Brest. Nous aurons les conclusions d’ici quelques jours». Il n’est plus question de dépôt de bilan ? «Je n’ai pas dit ça…Mais il y a des stratégies à mettre en place ». Étonnant pour une fédération qui a reconnu l’état de cessation de paiement des créances mais sans nouvelle de l’AG2R à qui elle doit 950.000€, exigibles depuis janvier. Une aide financière du ministère de la Solidarité et de la Cohésion sociale est-elle possible ? «En quoi consisterait ce soutien, si soutien, il y a bien ?» À cette question précise, il ne nous a pas répondu.

* Dans l’éditorial de la revue du conseil général, Pierre Maille, président, dit que «les Départements(…) ne pourront poursuivre leur rôle auprès des personnes âgées que si le maintien de l’autonomie est une volonté de solidarité nationale prise en charge à parité par l’État et les conseils généraux».

Liens : voir mot clé ADMR

 
Poster un commentaire

Publié par le 10 juillet 2011 dans Réseau social, Santé

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Francine L’Hour, une nouvelle présidente à l’ADMR 29

 

Source : Ouest France

  • Francine L’Hour, nouvelle présidente de l’ADMR 29.

    Francine L’Hour, nouvelle présidente de l’ADMR 29.

C’est une femme qui prend la suite d’Yves Derrien, le président démissionnaire de la fédération des associations d’aide à domicile en milieu rural du Finistère. Francine L’Hour, 68 ans, administratrice sortante et vice-présidente de l’UDDAF (Union départementale des associations familiales), a été élue à la tête de la fédération. Elle aura trois vice-présidents pour la seconder : René Abgrall, Dominique Grebert et Yvon Macé. Philippe Omnes sera trésorier, Jeanne-Louise Deniel, secrétaire. Tous font partie de l’équipe dissidente qui voulait modifier le fonctionnement de la fédération et des associations. Un changement très attendu de tous.

 
Poster un commentaire

Publié par le 27 mai 2011 dans Réseau social, Santé

 

Étiquettes : , , , , , , ,