RSS

Archives de Tag: Orange

Ardèche : après l’Arcep, les élus locaux montent au créneau sur le réseau cuivre

 

Source : ZDNet

Réseaux : Les élus de ce département donnent de la voix pour dénoncer les insuffisances du service sur le réseau cuivre, opéré par Orange. L’opérateur invoque des problèmes météorologiques pour justifier les difficultés rencontrées par ses équipes.

Certes, tout le monde vend de la fibre. Il ne faudrait pourtant pas oublier le cuivre. Dans les campagnes en effet, le réseau traditionnel cuivre est encore le principal réseau capable de connecter villages et foyers éloignés des centres-villes. Orange est historiquement l’opérateur chargé de la maintenance de ce réseau, mais manque parfois à ses obligations comme l’a récemment rappelé l’Arcep. Il y a deux semaines, l’autorité des télécoms a en effet mis Orange en demeure de respecter les obligations prévues dans le cadre de son contrat de délégation de service public : l’autorité expliquait ainsi que les délais moyens d’intervention d’Orange pour résoudre les problèmes sur le réseau cuivre étaient trop longs et sommait l’opérateur de se mettre en conformité.

Hasard du calendrier ou timing de communication bien étudié, les élus d’Ardèche tapent aujourd’hui du poing sur la table pour alerter sur les dysfonctionnements constatés sur le réseau cuivre de leur région. Comme le rapporte France 3, les élus locaux ont ainsi posé un ultimatum auprès d’Orange : rassemblés autour de quatre députés de la région, les maires des communes locales menacent de refuser de verser les factures d’Orange « tant que l’opérateur ne fera pas son travail. »

« J’invite les élus locaux à rejoindre cet effort, car cela me paraît être notre seule option valide pour l’instant », explique Hervé Saulignac, député PS de l’Ardèche à ZDNet. L’élu rappelle que le traitement des incidents liés au réseau cuivre n’est aujourd’hui plus une simple question de confort, mais bien de vie ou de mort pour des personnes âgées ou vulnérables : « Une personne à qui on coupe le réseau, cela peut avoir des conséquences tragiques. »

Les montagnes ne vont pas s’aplatir

Du côté de la direction Orange Sud Est, on préfère plutôt rappeler que l’année a été rude en Ardèche, un territoire déjà compliqué pour l’opérateur du fait de sa topographie : « Depuis le 1er juillet 2018, Météo France a constaté plus de 13 000 impacts de foudre sur la région. En plus de cela, on a eu cette année 157 jours avec des vents supérieurs à 47km/h : c’est le seuil à partir duquel les techniciens chargés des réparations en nacelle ne peuvent pas monter en hauteur pour intervenir sur les équipements. Et l’essentiel des installations en Ardèche est fait sur des poteaux » explique la direction à ZDNet. Au total, les équipes d’Orange ont constaté un peu plus de 15 000 signalisations d’incidents de juillet à septembre.

Une année difficile, un terrain difficile, Orange concède volontiers que « certains clients ont été laissés quelques semaines sans téléphone » pendant l’année 2018. Et l’opérateur espère changer la donne en rappelant que ses efforts pour reprendre en main la boucle locale cuivre de l’Ardèche n’ont pas attendu cet été pour être mis en place : Orange explique ainsi avoir renforcé la surveillance en temps réel de cette partie du réseau via la mise en place d’une cellule de crise, a mis en place un numéro vert qui permet aux maires de contacter rapidement le service d’assistance et revendique plus de 3000 interventions par semaine sur son réseau Drome Ardèche, pour un effectif total de 300 personnes employées par Orange dans la région. Et à ces interventions s’ajoutent les « actions préventives » qui visent à intervenir sur le réseau pour éviter de futures pannes, un peu plus de 1000 au compteur depuis le début de l’année.

Insuffisant aux yeux d’Hervé Saulignac : « Ça fait trois ans qu’Orange multiplie les promesses auprès des élus. Et c’est encore le cas suite à la prise de parole de lundi : si Orange venait vers nous avec un plan d’investissement concret pour résoudre le problème, nous serions prêts à les entendre. Mais pour l’instant je ne vois rien de tout cela, ils n’annoncent rien de précis. » Et le problème ne date pas d’hier selon l’élu, qui déplore le manque de communication d’Orange sur ce sujet et une absence de réponse concrète de la part de l’opérateur lorsque les élus l’interpellent sur des incidents réseau. Incidents qui se sont multipliés au cours des dernières années, passant de 3 par semaines à un par jour selon le député. Quant à l’excuse météorologique, le communiqué du député sur le sujet est sans appel « Oui, il pleut et il vente parfois en Ardèche, oui il y a des vallées et des pentes. Mais ça n’est pas nouveau et j’espère qu’Orange a conscience que les intempéries ne vont pas cesser et que les montagnes ne vont pas s’aplatir. »

Qui monte aux poteaux ?

Selon Hervé Saulignac, l’opérateur n’est pas à la hauteur de ses obligations sur la maintenance du réseau cuivre : « Le problème, c’est qu’ils n’ont plus en interne les savoir-faire nécessaires à la maintenance du réseau et qu’ils se tournent massivement vers les sous traitants pour leurs interventions. » L’opérateur ne donne pas le nombre de sous-traitants qui travaillent avec Orange sur le réseau Drome Ardèche, mais à un rythme de 3000 interventions techniques par semaines, pour un effectif total de 300 employés d’Orange dans la région (chiffre qui représente la totalité des effectifs et pas uniquement les personnels techniques), on imagine assez bien que l’opérateur délègue en effet les interventions sur le réseau à des tiers.

En l’état actuel et malgré les explications d’Orange, l’ambiance n’est donc pas au beau fixe entre l’opérateur historique et les communes de la région. La direction Orange Sud Est espère « une sortie de crise » au début de l’année 2019, en profitant des initiatives de modernisation de son réseau qui devraient permettre à plus de foyers ardéchois de profiter des offres vDSL ou de 4g Home. L’Ardèche devrait également profiter des plans d’investissements nationaux mis en place par Orange, qui s’est de son coté engagé à améliorer sa qualité de service sous six mois suite à la mise en garde de l’Arcep qui a recadré l’opérateur sur ses obligations à l’égard du réseau cuivre. Au niveau national, Orange investit ainsi 500 millions d’euros sur la maintenance préventive de son réseau cuivre, reparti également entre différentes régions.

Publicités
 

Étiquettes : , ,

Orange : 66.000 clients privés de mobile 2G le 15 novembre

 

Source : ZDNet

Réseaux : La mise à jour du réseau 2G de l’opérateur va rendre plusieurs modèles d’anciens feature-phones Samsung muets. Les clients ont été avertis depuis août dernier.

Les réfractaires aux smartphones sont encore nombreux, notamment chez les populations âgées qui se contentent très bien de feature-phones classiques. Mais pour certains d’entre eux, il va falloir abandonner leurs bons vieux mobile.

A partir du 15 novembre en effet, une mise à jour logicielle du réseau 2G d’Orange va rendre plusieurs modèles d’anciens feature-phones Samsung muets. Ils ne pourront ni émettre ni envoyer d’appels ou de SMS. 66.000 abonnés sont concernés.

Sept modèles du sud-coréen sont concernés, ils ont été commercialisés entre 2010 et 2011 : les GT-E1050, GT-E1080, GT-E1081, GT-E1085, GT-E1086, GT-E1150 et GT-E1170. Cette mise à mort devrait s’étaler jusqu’au début de l’année prochaine.

Orange a communiqué auprès des clients utilisant ces mobiles depuis août dernier et leurs propose même un bon de 30 euros pour l’achat d’un nouveau mobile en boutique. Une nouvelle vague de SMS et de messages vocaux leurs a été adressée il y a peu.

Et comme le rappelle l’association UFC Que Choisir : « Quant à ceux qui tiennent absolument à conserver leur vieux Samsung, ils n’ont pas d’autre choix que de changer d’opérateur. Ils peuvent le faire sans avoir à changer de numéro ». 

Quid de cette fameuse mise à jour de sécurité ? Interrogé par Next Inpact, l’opérateur explique que « les améliorations font suite au passage à l’algorithme standardisé A5/3 Kasumi sur [son] réseau, fortement recommandé par l’ANSSI », « afin d’empêcher à minima les interceptions passives de communications ».

 
Poster un commentaire

Publié par le 14 novembre 2017 dans FAI, Orange, Téléphone mobile

 

Étiquettes : , ,

Orange s’offre Atheos, spécialiste de la cyber défense

 

Source : ZDNet

Sécurité : Atheos se présente comme un acteur majeur de la gestion des identités et de la sécurité des systèmes d’information en France. Le montant de la transaction n’a pas été révélé.

Olivier Chicheportiche

Par Olivier Chicheportiche

La sécurité des systèmes d’information est devenue un enjeu prioritaire, surtout lorsqu’il s’agit d’infrastructures stratégiques. Orange Business Service a donc décidé de renforcer son offre en la matière en annonçant l’acquisition du français Atheos pour un montant non communiqué.

"Orange Business Services devient ainsi la plus importante société de services européenne dans le marché de la cyber défense, renforçant son positionnement d’acteur majeur dans ce domaine sur le plan mondial", explique la filiale Entreprises de l’opérateur historique, sans toutefois étayer cette affirmation.

Créée en 2002, Atheos est spécialisé dans la gestion des identités et de la sécurité des systèmes d’information en France. Elle compte aujourd’hui 130 consultants experts en cyber sécurité "qui accompagnent les grandes entreprises françaises dans la définition, la mise en œuvre et le contrôle de leur stratégie de défense".

Cyber défense active

Cette acquisition permet à l’opérateur de se positionner dans le contrôle d’accès et la lutte contre les fuites d’information et la cyber défense active (identification avancée des failles et des vulnérabilités, détection et interprétation des signaux faibles d‘attaque, gestion des crises et intervention sur site).

Désormais, OBS estime proposer "une approche globale de la sécurité en développant des solutions de sécurité managées et intégrées dans 220 pays et territoires. Ces solutions couvrent les besoins de sécurité des infrastructures et des utilisateurs, et sont supervisées 7 jours/7 et 24 heures/24 à partir de huit Security Operations Centres (SOC) répartis dans le monde".

Cette approche globale est désormais réunie sous la bannière "Orange Cyber Défense".

"Nous sommes ravis d’accueillir les équipes d’Atheos dont l’expertise de très haut niveau et les méthodes éprouvées apportent une grande valeur à notre portefeuille de services. Les services de sécurité sont une priorité stratégique pour Orange Business Services car c’est un enjeu majeur pour nos clients. Avec cette acquisition, nous sommes désormais le seul acteur à l’échelle européenne capable d’accompagner les entreprises sur toutes les dimensions d’une stratégie de sécurité et de sa mise en œuvre opérationnelle", commente Thierry Bonhomme, Directeur Exécutif d’Orange Business Services.

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 janvier 2014 dans Antivirus, FAI, Internet

 

Étiquettes : , , ,

Panne Orange : Stéphane Richard confirme l’accident logiciel

 

Source : ZDNet

 

RéseauxComme on s’en doutait, c’est le HLR, qui identifie les abonnés qui est tombé suite à une mise à jour qui a provoqué un dysfonctionnement.

Comme nous l’indiquions dès samedi, la panne historique qui a frappé le réseau d’Orange est bien due à un problème logiciel, précisément dans le HLR, (Home Location Register) cet élément de cœur de réseau essentiel qui permet de localiser et d’identifier chaque abonné et les droits qui lui sont associés.

Auditionné par la Commission des Affaires Economiques de l’Assemblée Nationale, Stéphane Richard, président de l’opérateur revient sur la chronologie de la panne.

Mise à jour défectueuse

"En mai dernier, nous avons renouvelé avec notre partenaire Alcatel-Lucent le HLR. Sa panne n’est donc pas due comme j’ai pu le lire à un problème de vétusté. Deux jours avant la panne, nous avons effectué une mise à jour logicielle classique sur cet équipement. Ces mises à jour sont régulières".

"Or cette mise à jour a provoqué un dysfonctionnement. Facteur aggravant, les signaux qui auraient du nous alerter afin de reporter le trafic sur l’équipement de secours n’ont pas non plus fonctionné. Nous enquêtons sur cette question et on ne sait pas s’il s’agit d’une erreur humaine. Ce qui est sûr, c’est qu’il s’agit bien d’un accident logiciel".

"Les demandes d’identification ont donc continué à affluer sur un équipement défectueux", provoquant la paralysie générale du réseau. "Nous avons mis du temps à identifier la source du problème mais si ce type d’incident avait à se reproduire, nous pourrions revenir à une situation normale en moins de temps", conclut le p-dg.

Les bases de données HLR ont été à l’origine d’autres pannes. L’une de Bouygues Télécom en 2004 et de SFR en 2008. Les conséquences étaient bien moins importantes, affectant tout de même quelques millions de mobinautes.

 
Poster un commentaire

Publié par le 12 juillet 2012 dans Divers, Logiciels

 

Étiquettes : , ,