RSS

Archives de Tag: Sécurité routière

Sécurité routière : Manuel Valls enterre les éthylotests

 

Source : Le Parisien

Manuel Valls, le ministre de l'intérieur vient de reporter «sine die» l'obligation d'avoir un éthylotest dans sa voiture

Manuel Valls, le ministre de l’intérieur vient de reporter «sine die»
l’obligation d’avoir un éthylotest dans sa voiture | LP / Sarah Knoblauch

 

L’obligation d’avoir un éthylotest dans sa voiture sous peine d’amende est reportée «sine die». C’est ce qu’a annoncé ce jeudi Manuel Valls lors de la présentation du bilan de la sécurité routière.

    Début octobre, cette mesure avait déjà été repoussée au 1er mars «compte tenu des difficultés d’approvisionnement», avait alors invoqué le ministère de l’Intérieur.
    Après plusieurs enquêtes sur l’efficacité et le prix de ce matériel, mais aussi devant le scepticisme des associations des victimes de la route, le ministre a demandé fin décembre à la Commission nationale de la sécurité routière (CNSR) d’évaluer la pertinence de ce dispositif censé permettre aux automobilistes de s’auto-tester avant de prendre le volant. Les conclusions de la CNSR devrait intervenir au mois de février. Manuel Valls a ajouté que le gouvernement prendra ensuite une décision définitive.

    Le nombre de tués sur les routes passe sous la barre des 3 700 personnes

    En matière de sécurité routière, le ministre s’est félicité d’une baisse de 8% du nombre des tués sur les routes en 2012. Au total, 3 645 personnes sont décédées dans un accident de la route. Cette diminution correspond à 318 vies épargnées. Pour la première fois depuis la création de la Sécurité routière en 1972 et le début du comptage des victimes de la routes en 1948, le nombre de tués sur les routes passe sous la barre des 3 700. Cette chute notable est la conséquence d’une diminution marquée de la mortalité de deux catégories d’usagers : les motards (-14,5%) et les automobilistes (-8,6%) qui, à eux seuls, totalisent 90% des 318 vies épargnées. 
    Elle a particulièrement profité aux enfants et adolescents de moins de 17 ans (-12,5%). Les jeunes de 18-24 ans, qui constituent la tranche d’âge la plus exposée aux accidents de la route, ont connu une baisse de -5,2% de leur mortalité routière, inférieure à la moyenne nationale.  Le nombre de personnes âgées de plus de 75 ans tuées sur les routes est en quasi-stagnation (-0,2%). Cependant, le bilan de l’année 2012 révèle une hausse notable du nombre de cyclistes tués (+10%).
    Les accidents corporels sont en baisse de -6,9%, soit près de 4 500 accidents corporels évités, le nombre de blessés hospitalisés chute de -7,9%, soit 27 337 personnes, et le nombre de blessés diminue de -6,9%, ce qui équivaut à 5 615 personnes blessées en moins par rapport à 2011.
    Selon les chiffres provisoires de décembre, 313 personnes ont perdu la vie, soit une baisse de -5,9% par rapport à décembre 2011, et 20 vies ont été préservées. Le nombre de personnes blessées pendant cette même période est en diminution encore plus sensible (-9,6%), soit 660 personnes blessées en moins. Les accidents corporels chutent de 7,9%, soit 434 accidents corporels évités. L’objectif de Manuel Valls est de diviser par deux le nombre de morts sur les routes d’ici à 2020.

    Publicités
     

    Étiquettes : , , , ,

    Permis de conduire : les nouveautés entrent en vigueur dès ce samedi !

     

    Source : Planet.fr

    Dès ce samedi 19 janvier, le nouveau permis de conduire entre en vigueur.

    Nouvel aspect, nouvelles catégories, Planet.fr vous explique tout ce que vous devez savoir.

     

     

    Très bientôt, ça en sera fini du bon vieux "papier rose"… En effet, dès samedi, le nouveau permis de conduire entre en vigueur. Il doit permettre d’améliorer la sécurité routière, de favoriser le libre déplacement des personnes, et de lutter contre les contrefaçons…

    Ce document sera en effet le même pour les 27 pays membres de l’Union européenne, même s’il restera personnalisable pour chaque Etat. Ce sont donc pas moins de 300 millions de permis qu’il faudra changer, pour n’en avoir plus qu’un, uniforme, au format carte de crédit.

    L’arrivée de la carte à puce en France repoussée à septembre
    La puce contenue dans les permis permettra de stocker les informations liées à l’identité du conducteur, mais aussi les catégories de véhicules qu’il est autorisé à conduire. Son uniformisation et l’échange des données entre les pays garantira également une meilleure libre circulation en Europe.

    Des problèmes informatiques repoussent en France l’arrivé de ce permis carte à puce au 16 septembre prochain, mais des permis transitoires permettront tout de même les déplacements. Une fois obtenu, ce permis devra être renouvelé tous les 10 à 15 ans, en fonction des Etats, mais ne nécessitera pas de repasser l’examen.

    Des nouvelles catégories

    Dès ce samedi, des changements seront tout de même notables puisque de 9 catégories de véhicules, le permis passera à 15. Pour les cyclomoteurs (de moins de 50 cm3, dès 14 ans), et les voiturettes (dès 16 ans), une nouvelle catégorie a été mise en place, la AM. Les motocyclettes (moins de 48 chevaux) nécessiteront un permis A2 à partir de 18 ans. Pour les plus grosses motos, il faudra attendre d’avoir 20 ans et deux ans de permis A2, ou bien 24 ans si le conducteur n’avait pas auparavant le permis A2.

    Le permis poids-lourds (C) va se voir ajouter trois catégories, selon le poids du véhicule et la présence ou non de remorque (permis C1, C1E, et CE). De même pour le permis de transport en commun (D), selon la longueur et le nombre de places maximum (D1, D1E, DE).

     

    Étiquettes : , , , ,

    Routes de France : les recettes des radars battent des records

     

    Source : Le Parisien

     

    Joli coup pour l'Etat : les recettes générées par les radars routiers devraient atteindre un niveau record en 2012, entre 675 et 700 millions d'euros.

    Joli coup pour l’Etat : les recettes générées par les radars routiers devraient atteindre
    un niveau record en 2012,
    entre 675 et 700 millions d’euros.
    | LP/Arnaud Journois

    Entre 675 et 700 millions d’euros : c’est ce que devraient rapporter les radars à l’Etat en 2012, selon l’estimation de  l’Agence nationale du traitement automatisé des infractions (Antai) qui se base sur les résultats déjà enregistrés pour le début de l’année.

     

    Les radars ont déjà rapporté «324 millions d’euros entre le 1er janvier et le 30 juin 2012, et en tenant compte de la corrélation du trafic selon les saisons, l’année 2012 pourrait rapporter entre 675 et 700 millions d’euros», précise l’Antai, rapporte le journal Les Echos.

    Des radars de plus en plus performants et difficiles à détecter

    S’il se confirme, ce chiffre battrait le record déjà établi en 2011. Cette année là, le montant des recettes atteignait déjà la somme record de 639 millions d’euros, contre 362 millions d’euros, seulement pourrait-on dire, en 2007. Pourtant, ces recettes avaient marqué un palier à la fin des années 2000, rappelle les Echos, avant même d’entamer un léger déclin en 2010.
    Plusieurs raisons expliquent l’envolée enregistrée depuis deux ans. La première est mathématique : il y a de plus en plus de radars au bord des routes. A la fin de cette année, on en dénombrera 2200 contre 1473 en 2008. Et ils sont de plus en plus performants et difficiles à détecter. Les radars mesurant la vitesse moyenne sur une portion de route seront de plus en plus nombreux, tout comme ceux installés dans les zones de chantier ou ceux embarqués à bord de véhicules banalisés ou aux abords des feux tricolores… Leur rentabilité devrait donc encore s’améliorer. 
    L’autre phénomène qui expliquerait la hausse des rentrées serait un relâchement des automobilistes, peut-être dû à l’assouplissement des règles de récupération des points, analyse Les Echos. Un point perdu se retrouve désormais six mois plus tard au lieu d’un an. Selon un expert cité par le quotidien économique, il y a eu une augmentation de «20% en avis de contravention et excès de vitesse depuis le début de l’année».

     

    Étiquettes : , ,

    Sécurité routière : les éthylotests obligatoires en voiture le 1er juillet

     

    Source : Le Parisien

    Publié le 01.03.2012

     

    ILLUSTRATION. Les éthylotests seront obligatoires dans toutes les voitures à partir du 1er juillet. Le décret est paru aujourd'hui au Journal officiel.

    Les éthylotests seront obligatoires dans toutes les voitures à partir du 1er juillet.
    Le décret est paru aujourd’hui au Journal officiel. | LP/GUY GIOS

     

    Les éthylotests seront obligatoires dans toutes les voitures à partir du 1er juillet, c’est ce qu’annonce un décret paru aujourd’hui au Journal officiel.
    Les 36 millions d’automobilistes français devront ainsi s’équiper d’un éthylotest sous peine de se voir infliger une amende de 11 euros.

    Le défaut d’équipement sera sanctionné à partir du 1er novembre. «Tout conducteur d’un véhicule terrestre à moteur, à l’exclusion d’un cyclomoteur, doit justifier de la possession d’un éthylotest, non usagé, disponible immédiatement», indique le décret. Un éthylotest coûte entre 1 à 1,5 euro et cet équipement a une durée de vie d’environ 2 ans.
    Cette mesure avait été annoncée par Nicolas Sarkozy le 30 novembre 2011. Il avait alors réaffirmé l’objectif de faire baisser le nombre de tués sur les routes de France métropolitaine à moins de 3 000 en 2012 contre 3970 en 2011. «Nous souhaitons que l’usage de l’éthylotest devienne socialement tout à fait banal», a indiqué Jean-Luc Nevache délégué interministériel à la Sécurité routière. «L’alcool est à l’origine de 31% des accidents mortels en France, chiffre qui n’a pas évolué depuis 10 ans, contre 17% chez les Anglais et 10% chez les Allemands, nous avons donc une marge de progression importante», ajoute-t-il. 
    Laurent Hecque, délégué général de l’association 40 millions d’automobilistes, s’est félicité de cette nouvelle «C’est une bonne chose, à la condition qu’elle soit précédée par une large campagne d’information du public avant toute verbalisation».

    Un éthylotest anti-démarrage dans tous les cars en 2015

    Depuis le 1er décembre les boites de nuits ont l’obligation de mettre des éthylotests à disposition des clients. Des éthylotests anti-démarrage équipent les autocars neufs depuis le 1er janvier 2010 et ils doivent être installés sur l’ensemble du parc pour la rentrée scolaire 2015.»
    Néanmoins, un problème d’approvisionnement pourrait avoir lieu. La société Contralco, numéro un mondial des éthylotests à usage unique reconnaît avoir des difficultés pour faire face à la demande. «On fabriquait 12 millions d’éthylotests en 2010 avec 67 salariés, cette année on devrait en fabriquer 50 millions avec 140 personnes», explique le directeur du marketing Guillaume Neau. «10% des pharmacies vendaient des éthylotests en 2010, elles sont 70% actuellement, et les tabac-presses commencent à vendre ces produits», ajoute-t-il.

     
    2 Commentaires

    Publié par le 1 mars 2012 dans Code de la route, Sécurité Routière

     

    Étiquettes : , ,

    A bord du nouveau bolide de la gendarmerie

     

    Le peloton d’autoroute de Bourg-Achard, dans l’Eure, a testé en exclusivité pour France-Soir son nouveau bolide d’interception : la Mégane RS survitaminée.

    La toute nouvelle Mégane RS des brigades rapides d’intervention que seuls 163 officiers pourront piloter

    La toute nouvelle Mégane RS des brigades rapides d’intervention que seuls 163 officiers pourront piloter France Soir

    Sur l’une des aires de repos de l’autoroute A13 qui relie Paris à la Normandie, le bolide fait une pause avant de rugir. En pleine traque, il attend sa proie. La voilà ! Un amateur de grande vitesse vient d’entrer dans l’œil du viseur. 166 km/h au lieu de 130 ! Il faut bondir. En appuyant sur le bouton « START », l’adjudant Sébastien Payet fait ronronner le 2 litres turbo qui équipe sa belle bleue. Il enclenche la première et lâche les chevaux. Tout de suite, on est comme collé au siège. Première, deuxième, l’accélération vous enfonce un peu plus dans le siège baquet. Il passe la troisième, c’est le moment idéal pour lancer au dompteur : « On sent bien les 265 ch ! » En 23 secondes très exactement, le compteur affiche 200 km/h. La barre des 100 est tellement passée vite que le nouveau bolide des gendarmes les a avalés en une poignée de secondes. A une vitesse folle, dans un ronronnement digne des belles de circuit, le coupé Renault fonce sur sa capture. Le gibier allemand, qui était pourtant lancé à pleine vitesse, sera rattrapé quelques kilomètres plus loin. Il ne pouvait pas lutter. La Mégane RS flanqué de son nouveau gyrophare bleu le double, le panneau collé à la lunette arrière s’illumine, il indique « Suivez-nous ». L’interception n’aura duré que quelques minutes, elle se termine sans incident par une verbalisation sur l’aire de Rougemontiers.

     

    40 CV de plus que la Subaru

    Voilà donc la nouvelle arme des gendarmes, voilà à quoi ressemble la toute nouvelle Mégane RS des brigades rapides d’intervention que seuls 163 officiers pourront piloter. « Nous avons été formés à cela », précise l’adjudant Payet. « Pendant trois jours, nous sommes allés sur le circuit de la Bresse, à Frontenaud, et nous avons appris à la connaître, à la dompter. Il fallait réapprendre certaines choses car cette voiture est totalement différente de la Subaru que nous avions auparavant et qui avait 40 CV de moins… »

    La japonaise qui, depuis 2006, sillonnait les autoroutes n’ayant pas donné entière satisfaction (les deux tiers sont actuellement hors de fonctionnement et son coût d’entretien était trop coûteux, NDLR), la gendarmerie a donc opté pour la marque au losange qui a remporté l’appel d’offres face à la Focus RS et la BMW série 1. D’ici à la fin 2011, ce sont donc 67 Mégane RS (coût à l’unité : 30.000 €), spécialement préparées pour les BRI, qui seront livrées. Un bijou de technologie et de puissance qui permet de dépasser le cap des 250 km/h et ainsi rattraper les voitures les plus puissantes. « Celle-ci est en démonstration pour nous faire la main. La nôtre arrivera mi-juillet », précise l’adjudant qui forme avec le gendarme Matthieu Peron, le duo habilité à monter à bord. « C’est l’outil idéal ou plutôt le plus adapté pour nous faufiler et rattraper les vitesses excessives. Et comme cette voiture est équipée des dernières technologies, nous pouvons arriver très vite sur notre objectif en toute sécurité. Il y a vraiment un sentiment de confiance au volant de ce véhicule. »

     

    Digne héritière de l’Alpine

    Mais plus que tout, la Mégane RS des gendarmes est une voiture que l’on regarde, même si les chauffards devront s’en méfier. Lundi après-midi, les automobilistes ont même été quelque peu surpris de la voir user le bitume de l’autoroute. Ils devront pourtant s’y faire ! Car celle qui est facilement reconnaissable par ses bandes jaunes fluos qui ornent le capot avant et le hayon arrière s’annonce déjà comme la digne héritière de la « Berlinette » et de l’« Alpine A310 » qui ont longtemps équipé les brigades rapides d’intervention.

     
    Poster un commentaire

    Publié par le 28 juin 2011 dans Sécurité Routière

     

    Étiquettes : , ,

    Radars : Enfin c’est clair !

     

    Source : France Soir

     

    Chaque panneau signalant un radar sera, à terme, systématiquement remplacé par un radar pédagogique. Les automobilistes ne seront donc jamais pris par surprise.

    Chaque panneau signalant un radar sera, à terme, systématiquement remplacé par un radar pédagogique

    Chaque panneau signalant un radar sera, à terme, systématiquement remplacé par un radar pédagogique SIPA

    Maintenant c’est clair, tous les radars fixes seront signalés. Après des semaines de messages contradictoires laissant les automobilistes dans le plus grand flou, le ministère de l’Intérieur a enfin tranché : « La dépose des panneaux de pré signalisation des radars fixes est conditionnée par l’installation de radars pédagogiques, dans la zone amont des radars fixes. La zone concernée peut être étendue de plusieurs centaines de mètres à plusieurs kilomètres. » Cette consigne est écrite noir sur blanc dans une fiche de synthèse que la Place Beauvau vient d’adresser aux préfets.

    En clair, chaque panneau avertisseur démonté devra être immédiatement remplacé par un radar pédagogique. Les conducteurs continueront donc d’être avertis systématiquement de la présence d’un radar fixe.

    Mais attention, dans la confusion générale, certains départements se sont empressés de démonter les fameux panneaux signalant les radars (lire notre encadré). Sans pour autant les remplacer par des radars pédagogiques, qui informent le conducteur d’un excès de vitesse éventuel. Car, avant l’existence de cette fiche de synthèse, il n’existait pas d’harmonisation nationale : chaque préfecture devait décider au cas par cas de signaler ou non les radars fixes dans son département, via des commissions de concertation avec les forces de l’ordre, les élus locaux et les associations d’automobilistes. Résultat : à l’heure actuelle, certains radars ne sont plus du tout annoncés.

     

    Attention tout de même

    Il reste donc des radars surprises, même si les départements concernés ont pour consigne de remédier à la situation au plus vite. En attendant, gare aux mauvaises surprises dans les départements qui avaient prévu de ne pas remplacer les pancartes. Les risques de se faire flasher diffèrent selon les départements. Les adeptes de la vitesse auront plus de mal à éviter le PV, par exemple dans le Var, où quatre panneaux ont déjà été enlevés sans être remplacés, que dans la Somme ou dans le Doubs, où les premiers radars pédagogiques sont déjà installés. D’ici la fin de l’année prochaine, 4.200 radars pédagogiques seront implantés le long des routes. Certains ne seront pas suivis de radars fixes. Ils serviront uniquement à signaler des zones dangereuses.

    ****************************************************************************

    Où sont les radars non signalés

    Certaines préfectures se sont empressées de durcir leur politique de sécurité routière ces dernières semaines. La nouvelle directive ministérielle annonce la fin de la loterie. En attendant qu’elle soit appliquée, les radars fixes pourraient surgir sans crier gare au détour d’un virage dans certains départements. Par exemple : dans le Var, qui compte 17 radars fixes, 4 panneaux ont déjà été enlevés, sans être remplacés. Dans la Vienne, qui compte 21 radars fixes, 4 panneaux ont déjà été retirés, tandis que les radars pédagogiques sont en attente de livraison. Dans le Puy-de-Dôme, qui compte 19 radars fixes et 12 de plus d’ici la fin 2012, 5 panneaux sont déjà retirés, dont 3 sur l’A75. En Moselle, qui compte 18 radars fixes, 2 radars ne sont pas signalés à Metz. Les Côtes-d’Armor et les Pyrénées-Atlantiques auraient également commencé à démonter les panneaux sans les remplacer. Conformément à la directive, tous ces départements devront installer rapidement des panneaux pédagogiques entre 400 mètres et plusieurs kilomètres avant la cabine. Le but étant de sécuriser et faire baisser la vitesse sur une portion de route plutôt qu’au seul endroit du contrôle automatique.

    Par Laurence Valdès

     
     

    Étiquettes : ,

    Les Français sont de moins en moins vigilants au volant

    Source : France Soir

    Axa prévention vient de publier une étude selon laquelle l’attitude des Français au volant se dégrade. La multiplication des Smartphones n’est pas étrangère à cette hausse, surtout chez les jeunes conducteurs.

    Les attitudes se relâchent sur les routes et particulièrement en ville

    Les attitudes se relâchent sur les routes et particulièrement en ville

    Les comportements à risque se multiplient sur la route et les associations de sécurité routière ont raison de se faire des cheveux blancs. Et ce n’est pas le dernier baromètre publié ce jeudi par Axa prévention qui va les rassurer. Selon ce baromètre, publié chaque année depuis 2004, « les Français ont de moins en moins conscience des dangers de la route, ce qui entraine une dégradation de leur comportement au volant ».

    90%

    C’est le pourcentage de personnes qui déclarent qu’il est dangereux d’envoyer un sms au volant. Pourtant, 1 sur 6 le fait quand même. Il semblerait aussi que les nouvelles fonctionnalités des téléphones portables perturbent la conduite.

    74%

    En agglomération, 2 conducteurs sur 3 ne s’arrêtent pas au feu orange. Ils ne sont plus que 55% à juger cette pratique dangereuse, alors qu’ils étaient 63% en 2004. Actuellement, 74% des conducteurs ne s’arrêtent pas systématiquement au feu orange. Une pratique particulièrement répandue chez les moins de 25 ans puisqu’elle concerne 94% d’entre eux. C’était le cas pour 71% des jeunes conducteurs en 2004 .

    56%

    Le suivi de son itinéraire sur le GPS de son Smartphone est perçu comme dangereux par 56% des Français et pourtant 10% des conducteurs déclarent le faire. Les plus jeunes étant les plus équipés : 20% des 25-34 ans prennent ce risque souligne Axa qui s’inquiète du retour de beaucoup de mauvaises habitudes.

    50%

    Plus d’1 Français sur 2 avoue négliger l’usage du clignotant et rouler à plus de 65 kilomètres par heure en ville.

    33%

    La règle « toutes les deux heures une pause s’impose », est très négligée, 1 Français sur 3 conduit sans s’arrêter pendant 4 à 5 heures d’affilée.

    Ce sondage a été réalisé du 14 au 19 février 2011, par téléphone, auprès d’un échantillon de 1.000 conducteurs représentatifs de la population française.

     
    Poster un commentaire

    Publié par le 7 avril 2011 dans Sécurité, Société

     

    Étiquettes : ,