RSS

Archives de Tag: Windows

Microsoft : l’euthanasie de Windows Phone 8.1 aura lieu le 16 décembre

 

Source : ZDNet

Technologie : La lente agonie de Windows Phone 8.1 prendra fin le 16 décembre prochain a annoncé Microsoft qui fermera ce jour-là le magasin d’applications dédié de son OS mobile.

Microsoft : l'euthanasie de Windows Phone 8.1 aura lieu le 16 décembre

Avis aux derniers adeptes de Windows Phone. Si vous détenez encore un smartphone Nokia Lumia fonctionnant sur Windows Phone 8.1, bien que cette version ne soit plus supportez, vous pourrez dire adieu à la boutique officielle d’application Microsoft à compter du 16 décembre 2019.

Avec cette annonce, effectuée sur son blog d’entreprise, Microsoft a certainement signé le point final du dernier chapitre de la longue agonie de Windows Phone 8.1 alors que la firme de Redmond a récemment annoncé le lancement de ses futurs appareils Surface Duo et Neo, qui fonctionneront sous Windows et Android.

Avant la fermeture, le géant américain conseille à tous ses utilisateurs d’aller dans le magasin Windows Phone 8.1 et de télécharger toutes les applications qu’ils pourraient encore vouloir. Et d’avertir que les utilisateurs ne pourront pas réinstaller les applications s’ils les ont supprimées ou s’ils effectuent une réinitialisation de l’appareil, ce qui entraînerait la désinstallation des applications concernées. La société a également averti que les applications téléchargées par les utilisateurs pourraient être dégradées car les mises à jour ne seront plus disponibles via la boutique.

Microsoft a cessé d’accepter de nouvelles applications en octobre l’année dernière

Pour rappel, Microsoft a cessé d’accepter de nouvelles applications pour Windows Phone 8.1 sur son magasin d’applications en octobre l’année dernière. Depuis juillet 2019, le géant américain a en outre cessé de distribuer des mises à jour aux appareils sous Windows Phone 8.1.

A noter que certains appareils pourront continuer à fonctionner en migrant sur Windows 10 Mobile, bien que sa prise en charge se termine également le 10 décembre, ce qui signifie qu’il n’y aura plus de correctifs gratuits ou de mises à jour de sécurité. Microsoft répertorie 17 appareils Nokia Lumia dans cette situation, y compris le smartphone bas de gamme Lumia 430 et des produits phares comme le six pouces Lumia 1520 de 2013.

 
Poster un commentaire

Publié par le 17 octobre 2019 dans Microsoft, Windows, Windows Phone

 

Étiquettes : , ,

Que faut-il attendre de la mise à jour Windows 10 de Novembre 2019 : une agréable surprise

 

Source : ZDNet

Technologie : La prochaine mise à jour de Windows 10 est presque prête pour le grand public. Elle ne prendra que quelques minutes à installer, et il s’agira probablement de la mise à jour la plus fluide jamais réalisée. Voilà pourquoi.

 

Que faut-il attendre de la mise à jour Windows 10 de Novembre 2019 : une agréable surprise

Ces trois dernières années Microsoft a livré les mises à jour de Windows 10 selon un calendrier prévisible, les nouvelles versions majeures arrivant tous les six mois. Ces mises à jour de fonctionnalité doivent être terminées en en mars et en septembre de chaque année, et la sortie publique de ces mises à jour doivent être poussées un mois ou deux plus tard.
La prochaine mise à jour de la fonctionnalité, Windows 10 version 1909, est en bonne voie pour arriver à temps. Les membres du programme Windows Insiders peuvent obtenir la version 1909 dès aujourd’hui. La build devrait être poussée à destination du grand public en novembre.
Lorsqu’elle sera disponible, elle apparaîtra sur vos écrans comme une mise à jour facultative. Elle ne sera pas installé automatiquement, et vous devrez cliquer sur « Télécharger et installer maintenant » pour lancer la mise à jour.


Lorsque la version 1909 est disponible pour un appareil, elle apparaît comme une mise à jour optionnelle.

Un petit « paquet d’activation »

Si vous redoutez l’idée de vous tourner les pouces pendant une heure ou plus en attendant qu’une énorme mise à jour daigne s’installer, j’ai de bonnes nouvelles pour vous.

Sur les systèmes qui utilisent déjà la version 1903, cette mise à jour de fonctionnalité est livrée sous la forme d’un petit « paquet d’activation » (KB451724245) qui ne prend que quelques minutes à télécharger et à installer (si vous utilisez Windows 10 version 1809 ou antérieure, vous recevrez la mise à jour complète des fonctionnalités).


Pour les appareils fonctionnant en version 1903, cette mise à jour de fonctionnalité n’est en fait qu’un petit « paquet d’activation ».
Vérifier le contenu du dossier Software Distribution (le dossier système où Windows télécharge les mises à jour) confirme à quel point cette mise à jour est petite. Et vérifier les numéros de version de Windows avant et après l’installation de l’Enablement Package 1909 permet de contextualiser cela.

Il y a très peu de nouvelles fonctionnalités dans cette mise à jour

Sur mon système de test, après la mise à jour de Windows 10 version 1903 à la version 1909, le numéro de version est passé de 18362.418 à 18363.418. Non, ce n’est pas une faute de frappe. Même le numéro de version mineur, qui indique la mise à jour cumulative la plus récente, n’est pas réinitialisé avec cette nouvelle mise à jour de fonctionnalité.
La page « A propos de » dans Paramètres montre la version 1909, mais la date « Installé le » montre une date d’avril 2019, la même date à laquelle la version 1903 a été installée.
En bref, la version 1909 est la version 1903 avec quelques petites modifications et un changement tout aussi minime dans le numéro de build. Le package d’activation incrémente le numéro de build et active les nouvelles fonctionnalités. C’est tout.
Dans un article de blog publié en juillet, Microsoft a déclaré que cette version inclut « un ensemble de fonctionnalités pour l’amélioration des performances, des fonctionnalités pour les entreprise, et de la qualité ». Ce qui est une façon de dire qu’il y a très peu de nouvelles fonctionnalités dans cette mise à jour.

« Amélioration de la durée de vie de la batterie »

Les changements sont décrits dans un billet de blog publié la semaine dernière : Quoi de neuf dans Windows 10, version 1909. J’ai parcouru cette courte liste (moins de 20 articles) et je les ai classé par catégorie.
Pour commencer, Microsoft dit que cette version offre « une amélioration de la durée de vie de la batterie et des améliorations en termes d’efficacité énergétique pour les PC équipés de certains processeurs ». Sans savoir lesquels sont bénéficiaires de ces améliorations, il est difficile de dire à quel point ces changements seront significatifs.
A noter que deux nouvelles fonctionnalités sont strictement réservées aux fabricants de PC. Les administrateurs en entreprise ont quelques nouvelles fonctionnalités à intégrer à leur infrastructure de gestion.

Le détail des changements de Windows 10 version 1909

La liste comprend la prise en charge des scénarios de conteneurs en version mixte, une sécurité supplémentaire pour les mots de passe de récupération sur les périphériques managés à l’aide de Microsoft Intune et d’autres outils de MDM, la possibilité d’autoriser les applications de bureau Windows sur Windows 10 en mode S en utilisant Microsoft Intune, et la disponibilité de Windows Defender Credential Guard pour les périphériques ARM64. (Cette dernière fonctionnalité devrait être particulièrement utile pour les organisations qui déploient les Surface Pro X.)
Pour les utilisateurs de Windows 10, la liste des nouvelles fonctionnalités est extrêmement courte.

  • Les assistants numériques tiers peuvent être activés au-dessus de l’écran de verrouillage à l’aide de commandes vocales.
  • Le widget Calendrier sur la barre des tâches vous permet de créer un rendez-vous ou une réunion à la volée, sans avoir à ouvrir l’application Calendrier.
  • Le volet de navigation du menu Démarrer s’agrandit lorsque vous passez la souris dessus pour fournir plus de détails sur ce que chaque icône représente.
  • La boîte de recherche de l’Explorateur de fichiers est maintenant alimentée par Windows Search, ce qui permet aux résultats d’inclure du contenu OneDrive en ligne. Cette modification signifie également que les résultats de recherche apparaissent instantanément dans une liste déroulante sous la zone de recherche lorsque vous tapez.
  • Un groupe de modifications apportées aux notifications facilite la configuration et la gestion des notifications dans les bannières (aussi appelées pop-ups « toast ») et dans Action Center.
  • Enfin, Narrator et d’autres technologies d’assistance peuvent désormais détecter l’emplacement d’une clé Fn dédiée et déterminer si elle est verrouillée ou non. Cette caractéristique d’accessibilité est de plus en plus importante car de plus en plus de PC utilisent cette technique pour basculer les actions assignées aux touches de fonction.

Comme toujours, vous pouvez reporter cette mise à jour sur les éditions professionnelles de Windows 10 en utilisant la stratégie de groupe ou Windows Update for Business settings. Les entreprises qui utilisent Windows 10 Enterprise version 1909 seront prises en charge avec des mises à jour pendant 30 mois, jusqu’en 2022.

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 octobre 2019 dans W10, Windows

 

Étiquettes : ,

Bug de patch Windows : Problèmes de démarrage aussi sur Windows 10

 

Source : ZDNet

Technologie : Les correctifs d’avril 2019 de Microsoft causent à présent des problèmes sur Windows 10, ainsi que sur Windows 7 et Windows 8.1. La cause semble en être un conflit avec des antivirus, dont Sophos et Avast.

Microsoft n’en a pas fini – et n’en aura peut-être jamais terminé – avec les soucis de mises à jour. Ce sont cette fois les patchs d’avril qui sont en cause. La semaine dernière déjà, les utilisateurs de Windows 7 utilisant les antivirus de Sophos et Avast signalaient des problèmes de démarrage suite à l’installation des mises à jour.

Si quelques utilisateurs signalaient des bugs similaires sur Windows 10, ils ne semblaient cependant pas généralisés. Microsoft a toutefois depuis confirmé un conflit avec l’antivirus ArcaBit affectant Windows 10 version 1809.

Bugs multiples avec des antivirus pour Windows

« Microsoft et ArcaBit ont identifié un problème sur les terminaux équipés d’un logiciel antivirus ArcaBit qui pourrait rendre le système inerte au redémarrage après l’installation de cette mise à jour » explique l’éditeur.

Microsoft a également identifié un problème affectant l’opération de renommage dans les dossiers Cluster Shared Volume (CSV). Il corrigera ce problème dans une prochaine mise à jour. Ce problème affecte Windows 10, Windows 8.1 et Windows Server 2012, mais pas Windows 7.

« Certaines opérations, telles que le renommage, que vous effectuez sur des fichiers ou dossiers qui se trouvent sur un volume partagé en cluster (CSV) peuvent échouer avec l’erreur,’STATUS_BAD_IMPERSONATION_LEVEL (0xC00000A5)’. Cela se produit lorsque vous effectuez l’opération sur un nœud propriétaire CSV à partir d’un processus qui n’a pas de privilège administrateur. »

Suite à ces bugs, l’éditeur a décidé d’implémenter un blocage des mises à jour d’avril pour les utilisateurs d’Avira sous Windows 7, Windows 8.1 et leurs versions Windows Server correspondantes.

La firme de Redmond confirme également des redémarrages touchant les PC équipés d’Avast for Business, Avast CloudCare et AVG Business Edition sur Windows 7. Avast a publié des ‘mises à jour d’urgence’ pour résoudre ce problème.

« Les terminaux peuvent devenir inutilisables lors de l’ouverture d’une session ou de l’écran d’accueil. De plus, il se peut que vous ne puissiez pas vous authentifier ou vous connecter après une longue période de temps » détaille Microsoft.

 
Poster un commentaire

Publié par le 18 avril 2019 dans W10, W7, W8.1, Windows

 

Étiquettes : , , ,

Windows 10 s’allège de nouvelles fonctionnalités avant le lancement

Source : ZDNet

Technologie : La mise à jour d’octobre de Windows 10 s’annonce et Microsoft présente la liste de fonctionnalités qui sont supprimées ou retardées jusqu’à la prochaine version de Windows 10.

La mise à jour de Windows 10 Octobre 2018 est à présent pratiquement prête pour le déploiement. Mais certaines des fonctionnalités testées ces derniers mois ne seront pas du voyage. Microsoft a annoncé les fonctions pour lesquelles le développement s’arrête ou différées jusqu’à la prochaine version.

Pour les membres du programme Windows Insiders, il y a probablement peu de surprises dans la liste des fonctionnalités supprimées de Windows 10, version 1809.

Exit Hologram, place à Mixed Reality Viewer

« Chaque version de Windows 10 ajoute de nouvelles fonctionnalités; nous supprimons parfois aussi des fonctions, généralement parce que nous avons ajouté une meilleure option » justifie Microsoft.

L’application Phone Companion, qui permettait de partager du contenu entre un mobile et un PC, sera supprimée des PC Windows 10 après la mise à jour. Microsoft recommande d’utiliser la page Téléphone dans l’application Paramètres pour synchroniser un mobile avec le PC.

L’éditeur travaille également sur de nouvelles applications pour l’intégration d’Android et des iPhone avec Windows 10 via l’application Votre Téléphone et l’application Your Phone Companion sur Android.

Il supprime par ailleurs Business Scanning en l’absence de terminaux compatibles avec cette fonctionnalité et l’application Hologram, qui est remplacée par Mixed Reality Viewer.

L’ancien outil de capture d’écran Snipping Tool restera pour l’instant disponible sur Windows 10, mais celle-ci figure parmi les applications dont Microsoft a cessé le développement.

Son nouvel outil de capture d’écran s’appelle Snip & Sketch, ex-Screen Sketch. L’application est actuellement testée par les membres du programme Windows Insiders.

« Nous ne développons plus Snipping Tool en tant qu’application séparée, mais nous consolidons plutôt ses fonctionnalités dans Snip & Sketch. »

La firme de Redmond met également fin à ses développements sur le service OneSync pour les applications Mail, Calendar et People, car un moteur de synchronisation a été ajouté à l’application Outlook et atteint le même objectif.

Les API pour les terminaux compagnon permettant de déverrouiller un PC via un système portable Bluetooth ne seront plus développées non plus, les partenaires de Microsoft n’ayant pas adopté la méthode.

 
Poster un commentaire

Publié par le 20 septembre 2018 dans Microsoft, W10, Windows

 

Étiquettes : ,

Windows 10 ‘Redstone 5’ prend la fenêtre et dope Sets

 

Source : ZDNet

Technologie : Microsoft ajoute plus de fonctionnalités à sa fonctionnalité de gestion Sets (gestionnaire de fenêtres) avec la dernière version de test de Windows 10 ‘Redstone 5’.

La nouvelle préversion de Windows 10 « Redstone 5 » de Microsoft ajoute de nouvelles options à la fonction de gestion « Sets » du menu Multitâche du système.

La Build 17639, disponible depuis le 4 avril pour les insiders du « Fast Ring », ajoute plusieurs fonctions supplémentaires au paramètre Sets. Sets est un outil de gestion de fenêtres qui permet aux utilisateurs de regrouper des pages Web, des documents, des fichiers et des applications et de travailler avec eux dans des onglets au sein du navigateur Microsoft Edge.

Regrouper des fenêtres File Explorer

Avec la dernière préversion de l’OS, les onglets applicatifs en glisser-déposer dans et entre Sets fonctionnent désormais. Avec la build 17639, les utilisateurs peuvent utiliser Alt + Tab pour basculer entre des groupes d’onglets.

De nouveaux paramètres pour Sets sont implémentés avec cette version, et Microsoft travaille à offrir la possibilité de regrouper deux fenêtres File Explorer. En outre, une nouvelle interface utilisateur permet d’ouvrir plus facilement de nouveaux onglets et de nouvelles fenêtres dans le menu Fichier.

Le billet de blog de Microsoft sur 17639 détaille d’autres évolutions fonctionnelles, corrections et problèmes connus. Il mentionne également que Microsoft prévoit d’activer Sets pour plus d’applications de bureau Win32, y compris Office (pas de calendrier fourni). La fonction sera disponible pour les membres du programme Office Insider et exécutant les dernières versions d’Office.

Quelques autres nouvelles fonctionnalités font partie de la version 17639. Les utilisateurs peuvent ainsi vérifier le niveau de la batterie de leurs terminaux Bluetooth dans Paramètres et obtenir le pourcentage restant chaque fois que ordinateurs et appareils Bluetooth sont connectés. Microsoft a également mis à jour la calculatrice Windows pour que le calcul de la racine carrée reconnaisse désormais les carrés parfaits.

Les problèmes connus et correctifs pour Windows 10 Build 17639 sont répertoriés dans l’article de blog du 4 avril.

Redstone 5 doit être déployé à partir d’octobre 2018, si Microsoft continue de s’en tenir à son programme de déploiement pour Windows 10.

 
Poster un commentaire

Publié par le 5 avril 2018 dans Microsoft, W10, Windows

 

Étiquettes : ,

Patchs Meltdown : Microsoft publie de nouveaux correctifs pour les machines AMD

 

Source : ZDNet

Sécurité : Plusieurs patchs diffusés par Microsoft afin de corriger les failles de sécurité Meltdown et Spectre provoquaient des bugs chez les utilisateurs de processeurs AMD, pouvant rendre la machine inutilisable. Microsoft propose aujourd’hui de nouveaux correctifs pour ceux qui étaient affectés par ce problème.

Meltdown et Spectre, deux failles découvertes dans les processeurs, affectent principalement les processeurs développés par Intel mais la concurrence n’est pas épargnée par les vulnérabilités. AMD et ARM ont eux aussi communiqué pour signaler que certains de leurs processeurs étaient touchés set que des patchs correctifs seraient nécessaires, au niveau de l’OS autant qu’au niveau du firmware. Jusque là, rien d’anormal : Microsoft a donc publié des patchs à destination des utilisateurs affectés par cette faille, mais les utilisateurs de processeurs AMD ont constaté de nombreux problèmes avec ces correctifs, dont un bug qui provoquait des écrans bleus voire rendait impossible de démarrer la machine suite à l’installation du patch.

Suite à la découverte des problèmes posés par les correctifs, Microsoft a retiré les patchs fautifs et a revu sa copie afin de proposer de nouveaux patchs fonctionnels pour les possesseurs de processeurs AMD. C’est maintenant chose faite : Microsoft propose deux patchs : l’un (KB 4073578) destiné à Windows 7 SP1 et Windows Server 2008 R2 SP1 et l’autre (KB 4073576) destiné à Windows 8.1 et Windows Server 2012 R2. Ces deux correctifs s’adressent spécifiquement aux utilisateurs AMD qui étaient victimes du bug les empêchant de démarrer leurs ordinateurs.

Si ces correctifs de correctifs sont bienvenus, les utilisateurs restent un peu démunis face à ces derniers. Comme le souligne Computerworld, Microsoft donne en effet assez peu de détails sur la façon dont les patchs doivent être appliqués. Les informations accompagnant les patchs indiquent ainsi que l’installation de cette mise à jour « ne remplace pas l’installation des précédentes mises à jour » ce qui est un peu ambigu compte tenu du fait que les « précédentes mises à jour » rendaient les machines inopérables. De nombreux utilisateurs s’interrogent également sur la manière d’appliquer le patch à une machine rendue inutilisable par l’application du précédent correctif.

Si Meltdown et Spectre n’ont pas encore été exploités directement par des cybercriminels, la confusion générée par ces failles de sécurité est en revanche une aubaine. La révélation des failles avant la date initialement prévue pour la fin de l’embargo a ainsi forcé les éditeurs à sortir des patch de façon un peu prématurée et Microsoft tente maintenant de corriger le tir. En attendant, les cybercriminels profitent également de la panique ambiante pour diffuser des malware en se faisant passer pour des sites officiels diffusant des correctifs de sécurité. Méfiance donc.

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 janvier 2018 dans AMD, Microsoft, Processeur, Sécurité, Windows

 

Étiquettes : , , , ,

WannaCrypt : attaque massive et sans précédent contre des milliers d’entreprises dans le monde

Source : ZDNet

Sécurité : Renault, FedEx mais aussi des hôpitaux ont été visés par une attaque coordonnée qui exploite des failles pourtant corrigées depuis mars. Microsoft est sur le pont avec des patchs en urgence.

C’est une attaque sans précédent qui se propage depuis vendredi contre des milliers d’entreprises et institutions principalement européennes. 80 pays seraient concernés par cette offensive coordonnée et massive touchant des firmes comme Renault en France, Telefonica en Espagne, FedEx ou encore des hôpitaux en Angleterre, des écoles, des universités. Des dizaines de milliers de machines auraient été touchées à travers plus de 45.000 attaques.

De quoi provoquer des blocages partiels ou total d’activité. Chez Renault, la production a ainsi du être arrêtée par précaution sur certains sites comme Sandouville en attendant de pouvoir débloquer les PC infectés.

C’est un ransomware qui est à l’origine de cette attaque : WannaCrypt (également connu sous les noms Wcry, WanaCry, WanaCrypt, Wanna Decryptor) qui une fois installé bloque l’accès aux fichiers et exige une rançon (300 dollars) pour rendre sa liberté au système. Comme d’habitude, c’est par une vaste campagne de phishing par email que le ransomware s’est retrouvé dans de nombreux PC.

WannaCrypt exploite une faille dans Windows corrigée pourtant depuis mars dernier et divulguée par les désormais célèbres Shadowbrokers. Kaspersky détaille :

« L’attaque est initiée via l’exécution à distance d’un code SMBv2 dans Microsoft Windows. Cet exploit (nom de code : “EternalBlue”) a été mis à disposition en ligne via le dump de Shadowbrokers le 14 avril 2017 et corrigé par Microsoft le 14 Mars. Il semblerait que beaucoup d’entreprises n’aient pas installé le correctif. Kaspersky Lab a dénombré plus de 45 000 attaques du ransomware WannaCry dans 74 pays à travers le monde, principalement en Russie. Il est important de noter que la visibilité de Kaspersky Lab peut être limitée et incomplète. Cela signifie que le nombre et l’éventail de victimes sont probablement bien plus larges ».

Rappelons que cette faille avait été exploitée par la NSA et que son outil d’exploitation avait fuité il y a quelques semaines, toujours grâce aux Shadowbrokers. Des pirates s’en sont donc rapidement emparé pour mener cette attaque.

L’existence d’un patch ne veut donc pas dire qu’il est appliqué partout, la preuve. Toutes les entreprises touchées, comme Renault en France, n’avaient visiblement pas pris au sérieux le bulletin de sécurité de Microsoft estampillé MS-17-010. Et le constructeur n’est pas le seul à avoir oublié ce correctif pourtant critique.

Le cas Windows XP

D’un autre côté, nombre de ces entreprises utilisent encore l’ancien Windows XP qui n’est plus supporté par Microsoft et qui ne bénéficiait donc pas de ce correctif salvateur. Une vraie porte ouverte pour les pirates. Idem pour Windows 8 et Server 2003.

En France, l’ANSSI a émis une alerte, et conseille en cas d’infection d’un système « de l’isoler, voire de l’éteindre le temps d’appliquer les mesures nécessaires ». Dans le même temps, Microsoft prend l’affaire très au sérieux et a décidé de donner un coup de main aux entreprises et institutions touchées en diffusant exceptionnellement un patch pour Windows XP, Windows 8 et Windows Server 2003. Face à l’ampleur de l’attaque, Redmond n’avait pas le choix.

Microsoft précise que « les clients utilisant Windows 10 n’ont pas été affectés par cette attaque aujourd’hui ».

La propagation de l’attaque serait aujourd’hui en voie d’être stoppée grâce à la mise en place de ces contre-mesures et à l’intervention d’un chercheur en sécurité qui a accidentellement trouvé le moyen d’actionner un mécanisme d’autoblocage.

Selon le Monde : « le chercheur en sécurité informatique anonyme, connu uniquement par son pseudonyme sur les réseaux sociaux, MalwareTech, a découvert dans la nuit de vendredi à samedi l’adresse d’un site Internet dans le code du logiciel. Le virus tentait de se connecter à ce site lors de sa diffusion ; si le site était injoignable, il poursuivait sa propagation. Ayant constaté que le nom de domaine était à vendre, MalwareTech l’a simplement acheté, activant sans s’en rendre compte le mécanisme d’urgence qui semblait avoir été prévu par les créateurs du logiciel et stoppant sa propagation ».
Nous sommes sur la pente descendante, les nouvelles infections sont très rares », a d’ailleurs constaté Vikram Thakur, chercheur chez Symantec, interrogé par le Guardian. De quoi permettre de circonscrire l’attaque à l’Europe, les Etats-Unis ayant été relativement préservés.

Reste que les machines bloquées restent bloquées, il faudra donc attendre de trouver un moyen de déchiffrer les fichiers des PC infectés. Ou payer (ce qui n’offre aucune garantie de déblocage).

 

Étiquettes : , ,